• Menu
  • Menu

Comment préparer une randonnée ? Le guide complet

Avant de partir en randonnée pour une journée ou pour plusieurs jours, une préparation minutieuse est nécessaire. Elle doit vous permettre de connaître votre itinéraire ainsi que la météo pour la journée de marche. En ce qui concerne les grandes randonnées, une préparation des nuitées, de la nourriture, de l’eau et de l’équipement de marche constitue la base d’un GR réussi. Vous comptez bientôt partir en randonnée mais ne savez pas vraiment si vous avez tout prévu ? Faisons le point ensemble !

Préparer une randonnée à la journée

Une randonnée à la journée, c’est souvent une balade avec des amis ou avec les enfants, mais cela se prépare aussi ! Pour ce cas-ci, la préparation doit vous permettre de marcher en toute sécurité, de prévenir les risques météorologiques ou encore d’emporter du matériel adapté.

Vérification de la météo

Figure 1 : la météo est très importante pour randonner en toute sécurité

Cela peut paraitre évident pour beaucoup d’entre vous mais vérifier la météo avant de partir en randonnée est la première étape de sa planification. En un coup d’œil, vous pouvez décider de partir en randonnée à la journée quelle que soit la saison. Même en hiver, partir marcher lors d’une journée froide mais ensoleillée est particulièrement plaisant. Pour connaître la météo, n’hésitez surtout pas à jeter un œil aux prévisions de Météo France et de La Chaine Météo. Les données météorologiques y sont actualisées plusieurs fois par jour et vous avez même accès aux radars de précipitations, ce qui vous permet de prévenir le risque de pluie ! Dans tous les cas, il serait dommage de gâcher une randonnée à la journée par le mauvais temps, choisissez donc un jour pendant lequel le soleil est au beau fixe. Dans le cas contraire, il vaut mieux repousser l’idée de la randonnée à plus tard.

S’aider des topoguides ou des sites web

Figure 2 : connaître sa vitesse moyenne en toutes conditions permet de préparer parfaitement une randonnée

Vous venez de vérifier la météo et, bonne nouvelle, il fera beau le jour de votre marche ! Maintenant, il ne faut pas partir à l’aventure au hasard, sans savoir où vous arriverez. Si vous ne connaissez pas de beaux lieux de marche ou que vous manquez d’idée nouvelle, je vous propose plusieurs astuces pour trouver des randonnées de quelques heures près de chez vous et pour tous les niveaux de pratique. Notre articlé précédent intitulé comment trouver des chemins de randonnée autour de moi, abordait déjà ce point. Dans un premier temps, je vous conseille les célèbres topoguides édités par la FFRandonnée. Ils regroupent plusieurs dizaines de randonnées et promenades au sein d’une entité géographique précise. Par exemple, vous trouverez les topoguides généraux comme :

Vous recherchez des randonnées plus atypiques ou situées dans des endroits à la particularité régionale prononcée ? Voici quelques exemples intéressants :

Pour parcourir les moindres sentiers de votre région, je vous conseille les sites web qui recensent les randonnées effectuées par des randonneurs venus de tous horizons comme Visorando ! Vous appréciez les Vosges ? Ne manquez pas les plus belles randonnées du Ballon d’Alsace !

Envie de randonner avec vos enfants sans savoir comment faire ? Jetez un œil à notre article enfants et randonnée : comment s’y prendre !

Choisir un matériel adapté

Même si vous n’allez pas partir pour plusieurs centaines de kilomètres et que vous n’allez pas dormir en pleine nature, vous devrez emporter un équipement de randonnée adapté à votre morphologie et à vos besoins. Sans être exhaustif, voici le matériel de randonnée basique à toujours emporter avec soi :

  • Des chaussures de marche : pensez à prendre une pointure au-dessus de votre pointure normale pour prévenir le gonflement des pieds après 2 heures de marche.
  • Un sac à dos de randonnée : pour la journée, je vous conseille un sac à dos de 40 litres avec ceinture ventrale pour mieux répartir le poids. Consultez notre article dédié pour choisir votre sac à dos de randonnée.
  • Des chaussettes anti-ampoules : je vous aide à les choisir dans cet article.
  • Une gourde et de la nourriture de randonnée 
  • Des vêtements pour respecter la règle des trois couches
  • Un chapeau, une casquette ou un bonnet
  • Une carte, une boussole et une lampe frontale, juste au cas où !

Préparation de la grande randonnée en amont

La préparation en amont d’une grande randonnée demande une certaine logique et de la persévérance. En plus du matériel à ne pas oublier, vous devrez connaitre vos capacités physiques sur le bout des doigts afin de ne pas partir pour un périple interminable. Vous vous sentez débordé par tout ce qu’il y a à prévoir pour une grande randonnée ? Voyons tout cela ensemble.

La préparation de l’itinéraire

La préparation de l’itinéraire et la connaissance des nombreuses étapes est le point de départ d’une grande randonnée. Choisissez une durée compatible avec votre niveau physique : 3 jours si vous débutez, une semaine si vous avez de l’expérience et plusieurs semaines si vous avez l’habitude. Cette fois-ci, les topoguides de la FFRandonnée seront simplement un appui pour votre propre organisation. N’oubliez pas que vous ne devez pas uniquement vous baser sur les indications qui y sont proposées pour partir sur les routes du GR. Vous devrez savoir calculer le dénivelé de chaque étape du parcours et pointer les différents sites où trouver de l’eau potable. Vous devrez lister les échoppes, commerces et autres supermarchés où faire vos provisions le soir venu et penser à toujours avoir à portée de main les numéros d’urgence à contacter en cas de besoin. Vous devez aussi apprendre à comprendre et à reconnaitre le balisage en randonnée, si ce n’est pas déjà fait. N’oubliez pas que certains GR possèdent un signe distinctif.

Le choix de la meilleure saison

Marcher durant plusieurs jours ou plusieurs semaines est difficile physiquement et moralement. C’est pourquoi, lors de votre préparation de la randonnée, vous devrez diminuer l’un de ces principaux facteurs : la mauvaise météo. Marcher sous la pluie plusieurs jours de suite est épuisant et pourrait même vous pousser à abandonner alors même que la randonnée en elle-même n’était pas si difficile que cela. C’est pourquoi vous devrez trouver la meilleure saison possible pour le parcours que vous avez choisi. Chaque région possède ainsi une période de l’année à éviter pour plusieurs raisons. La méditerranée est à éviter en été si vous ne supportez pas la chaleur ou en automne à cause des fortes pluies qui s’y forment. En montagne, l’hiver est bien sûr à proscrire à moins que vous ne décidiez d’une randonnée en raquettes. Si c’est le cas, je vous renvoie à l’article « tout savoir sur la randonnée raquettes ». Sinon, il vaut mieux éviter le printemps et l’automne pour la randonnée au-delà de 2000 mètres d’altitude car les chutes de neige sont souvent présentes.

Réserver les lieux de repos

Au sein des topoguides, vous trouverez une partie dédiée aux sites d’accueils de randonneurs pour la nuit. Vous y trouverez des hôtels, des terrains de camping, des gîtes et même parfois des abbayes ! Le long des sentiers de pèlerinage, comme Saint-Jacques-de-Compostelle ou vers Saint-Guilhem-le-Désert, vous trouverez des sites où dormir facilement. Ce n’est pas le cas pour les autres GR moins connus, comme la Via Francigena, par exemple. Dans ce cas-là, vous devrez réserver à l’avance chaque nuit de repos, d’où l’importance de préparer chaque journée de marche de votre itinéraire ! Ainsi, vous saurez dans quel village passer la nuit. Par expérience, je vous conseille d’appeler ou d’envoyer un mail une dizaine de jours avant votre passage afin d’être sûr de trouver de la place.

S’entraîner à marcher

Pour tenir la route pendant la randonnée, vous devrez vous habituer aux longues heures de marche mais aussi à votre nouveau matériel. Je pense notamment aux chaussures de randonnée qui ont besoin d’être « faites » ainsi qu’à votre sac à dos qui doit être testé. Pour cela, je vous invite à multiplier les journées de marche dès que c’est possible et par tous les temps. Cette condition vous permettra de tester l’indice d’imperméabilité de vos vêtements de pluie ou la protection qu’offrent les vêtements contre le soleil. Cela vous permettra de voir si vous avez parfois des fringales ou des hypoglycémies et de prévenir ce genre de problèmes en préparant des barres énergétiques ! Bref, ce genre d’entrainement est indispensable pour préparer vos muscles, pour tester votre condition physique mais aussi pour voir s’il ne vous manque rien. C’est donc une répétition avant le vrai départ.

L’organisation de la randonnée

Après la planification vient le temps de l’organisation de la randonnée. C’est le moment de choisir le matériel à emporter avec soi. Faisons le tour de la question en se concentrant sur les aspects les plus importants. Il est bien sûr évident qu’en fonction de vos préférences, nous ne pourrons pas aborder cette question de manière exhaustive ici.

Le matériel indispensable pour randonner longtemps

Vous partez pour une semaine ou plus sur un GR ? Voici l’équipement de randonnée minimum à emporter :

  • Des chaussures de randonnée à tige haute, afin de bien maintenir la cheville.
  • Des chaussettes de randonnée, qui favorisent la respiration, la suppression de l’humidité et réduisent le risque d’apparition d’ampoules.
  • Un sac à dos de randonnée de plus de 55 litres
  • Un pantalon de randonnée pour l’été ou un bermuda de marche en fonction de vos préférences.
  • Les protections contre le soleil : lunettes, chapeau, casquette.
  • Vêtements 3 couches : tee-shirts techniques, polaires et veste de pluie.
  • Bâtons de randonnée
  • Une tente de randonnée : légère et rapide à monter pour dormir à la belle étoile si vous ne trouvez pas de gîte ou d’hôtel pour la nuit.

Santé et sécurité : matériel de base

Figure 2 : la trousse de secours est une bonne base pour parer les problèmes de santé généraux en randonnée

Outre la trousse de secours, qui constitue la base, vous pouvez aussi emporter une pince anti-tiques, dont nous avions déjà parlé dans notre article intitulé méfiez-vous des tiques et de la maladie de Lyme en randonnée. La couverture de survie, que nous avions aussi abordée, fait partie des outils indispensables, surtout pour passer par la montagne. Toujours pour l’altitude, pensez à demander l’avis de votre médecin si vous avez déjà été sujet à un mal aigu des montagnes. Sur le plan de la sécurité, vous pouvez aussi emporter un GPS de randonnée si vous partez hors des sentiers battus et l’inamovible lampe frontale pour être à la fois vu et voir lorsque le soleil se couche.

La question de l’eau et de la nourriture

Sur une randonnée de plusieurs semaines, la gestion des besoins primaires que sont l’eau et la nourriture revêt une importance primordiale. Voici l’équipement à prévoir lorsque vous organiserez votre randonnée :

  • La gourde filtrante ou la paille filtrante : Lifestraw propose de nombreux modèles très intéressants.
  • Le firesteel, afin de pouvoir faire du feu sous n’importe quelle condition météorologique.
  • Une popote en aluminium, pour allier légèreté et utilité et préparer vos repas chauds.
  • Un réchaud pour faire chauffer vos plats.
  • Des plats lyophilisés afin d’avoir une réserve de nourriture.

Pour conclure

Une randonnée se prépare toujours, que ce soit pour quelques heures ou plusieurs semaines. Dans les deux cas, l’itinéraire doit être étudié et la météo doit être surveillée afin de ne pas partir lorsque le temps ne le permet pas. Pour les GR, le choix de la saison est aussi d’une grande importance afin de ne pas se retrouver sous la neige au printemps à haute-altitude ou sous la pluie en novembre près de la Méditerranée. Vous devez vous munir d’un équipement adapté à votre morphologie, à vos besoins et à la météo que vous allez devoir affronter. N’oubliez pas le principe des 3 couches pour vos vêtements : tee-shirt technique, polaire pour la chaleur et veste de pluie pour l’imperméabilité. Pensez à réserver vos lieux de repos autant que faire se peut et de toujours emporter du matériel de santé et de sécurité pour parer toute éventualité. Dans tous les cas, ne vous inquiétez pas si vous manquez d’un outil en particulier lors de votre randonnée, vous pourrez combler ce manque la prochaine fois. Pour terminer, gardez à l’esprit que la randonnée comporte des risques à partir du moment où elle n’est pas préparée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *