• Menu
  • Menu

Pourquoi emporter une couverture de survie en randonnée ?

Vous connaissez certainement la couverture de survie, reconnaissable à ses deux côtés brillants à la manière d’une feuille d’aluminium ? Elle est utilisée depuis des décennies par les pompiers pour recouvrir les victimes d’accidents de la route, notamment. Mais son utilité va bien au-delà et elle figure même, maintenant, parmi les équipements indispensables de tout randonneur. Voyons ensemble son histoire, sa composition ainsi que ses possibles utilisations dans le cadre d’une randonnée.

Composition d’une couverture de survie

La couverture de survie fut inventée par la NASA durant les années 1960 pour recouvrir ses satellites et la face interne des combinaisons des astronautes. Pour la concevoir, les ingénieurs utilisèrent une fine couche de polyéthylène téréphtalate métallisé, un composé capable de renvoyer 90% du rayonnement infra-rouge solaire. Vous avez certainement remarqué que la majeure partie de ces couvertures de survie était composée d’une face argentée et d’une face dorée ? Cela s’explique facilement.

Figure 1 : une couverture de survie et ses deux faces

La face dorée de la couverture de survie

La face dorée de votre couverture de survie est la face externe de cette dernière, celle qui vient généralement se placer face au soleil. Elle est conçue de manière à transformer les rayons infra-rouges du soleil en chaleur, même lorsque la température est négative.

Le cas de la face argentée

La face argentée de la couverture de survie est généralement la face interne de celle-ci. En effet, c’est ce côté qui réfléchit 90% des rayonnements infra-rouges du soleil. La face argentée a donc un effet de maintien de la chaleur émise par votre corps. Une couverture de survie possède ainsi un effet isotherme puissant en gardant la température du corps au plus près des 37°C habituels. Elle permet d’éviter dans certains cas l’hypothermie mais aussi l’insolation. Pour cela, il suffit de la retourner pour trouver l’effet inverse.

Les différentes utilisations d’une couverture de survie

Dans le cadre d’une randonnée, l’utilisation d’une couverture de survie dépasse largement le simple cadre de la protection apportée aux personnes blessées. Elle peut bien évidemment servir lors de situations d’urgence, mais aussi pour des tâches insoupçonnées !

Utilisation en conditions d’urgence

Sur le chemin d’un GR ou même lors d’une randonnée à la journée, il peut arriver que l’un des randonneurs se blesse gravement. Quelqu’un peut ainsi se tordre la cheville, tomber dans un ravin ou se blesser à la tête après une chute. Dans toutes ces circonstances d’urgence, la couverture de survie peut vous être utile. Voici donc quatre points importants à connaître :

  • Elle empêche l’hypothermie : comme nous l’avons vu précédemment, la couverture de survie garde la chaleur émise par votre corps et en emmagasine à partir des rayons infra-rouges émis par le soleil. Durant une nuit froide ou après une blessure, l’hypothermie vous guette. Cette couverture de survie sera capable de stopper la descente de votre température corporelle, vous sauvant ainsi la vie !
  • Elle peut vous éviter une insolation : en la retournant, c’est-à-dire en plaçant la face dorée contre votre corps, vous inversez le processus de réflexion du rayonnement infra-rouge. Vous repoussez ce rayonnement solaire depuis l’extérieur, empêchant ainsi la chaleur de vous approcher. De ce fait, la chaleur corporelle n’augmentera plus de manière dangereuse. En plein été, alors que l’insolation vous guette, la couverture vous sauvera encore une fois la vie !
  • Elle peut être transformée en civière : en effet, les couvertures de survie sont assez résistantes pour être utilisées comme civières lors du transport d’un blessé. En le déplaçant, vous continuez ainsi à le protéger de l’insolation ou de l’hypothermie. De plus, vous n’aurez pas besoin de concevoir une civière avec les moyens du bord, ce qui vous fera gagner un temps précieux.
  • La face brillante vous aide à être repéré par les secours : c’est un avantage qui n’était pas prévu au moment de sa conception par la NASA : la couverture de survie est extrêmement visible ! En effet, les deux faces réfléchissent intensément la lumière et peuvent même gêner la visibilité des personnes qui la fixent. C’est une aubaine de jour comme de nuit lorsque des secours sont à votre recherche et que vous êtes coincés quelque part !

Utilisations quotidiennes dans le cadre d’une randonnée

Certaines couvertures de survie sont réutilisables et sont plus épaisses que les modèles à usage unique que l’on retrouve dans nos voitures. Elles pèsent environ 300g, sont repliables et peuvent alors se glisser facilement dans un sac à dos de randonnée. Leur usage devient  donc plus polyvalent que les premiers modèles. Voici quelques usages permis par ce type de couverture de survie :

  • Une protection contre la pluie : vous marchez depuis plusieurs heures en rase campagne et, soudain, une averse pointe le bout de son nez. Vous n’avez pas pris de poncho de pluie ou de manteau, mais les couvertures de survie réutilisables sont étanches. Elles sont même utilisées comme tarp contre la pluie, à la manière d’une toile de tente !
  • Une protection contre l’humidité : les couvertures de survie épaisses sont parfois utilisées comme matelas car elles possèdent un système de frein vapeur, qui empêche l’humidité de passer. Placée contre le sol, elle vous permet de prendre du repos mérité sans craindre l’humidité du sol.
  • Une utilisation comme paravent : elle fait également effet coupe-vent et peut donc se placer face aux vents dominants si vous décidez de monter un campement.

3 contre-indications de la couverture de survie

Il existe 3 contre-indications très importantes si vous décidez d’utiliser une couverture de survie :

  • Sous l’orage : la matière utilisée pour concevoir une couverture de survie est conductrice de l’électricité. En cas d’orage, elle attire donc la foudre avec une facilité déconcertante. Elle est donc à proscrire en cas d’orage !
  • Durant l’utilisation d’un défibrillateur : cette contre-indication rejoint la première. En tant que matériau conducteur d’électricité, le polyéthylène téréphtalate métallisé rend dangereuse l’utilisation d’un défibrillateur, aussi bien pour le blessé que pour le soignant !
  • Près d’un feu : si vous utilisez la couverture de survie, ne vous approchez pas d’un feu de camp, bien que l’idée soit tentante. En effet, le matériau utilisé pour sa conception est extrêmement inflammable ! Vous prendriez donc le risque de vous enflammer si vous êtes trop proche. Prenez vos distances !

Différents types de couvertures de survie pour randonner

Aujourd’hui, les fabricants d’articles outdoor et de randonnée proposent des produits diversifiés tirés des couvertures de survie. Voici donc les différents types de couvertures de survie que vous pouvez trouver en lien avec la randonnée :

Conclusion

Inventée par l’exploration spatiale dans les années 1960, la couverture de survie protège de l’hypothermie comme de l’insolation. Adaptée à nos besoins du quotidien, elle est désormais bien plus qu’un outil à sortir en cas d’extrême urgence. Elle peut vous protéger contre la pluie, le vent ou l’humidité. Elle se décline en plusieurs modèles spécialement pour la randonnée : tarp de survie, sac de couchage et même poncho ! Que ce soit pour les randonnées de quelques heures ou pour s’attaquer à un GR, la couverture de survie fait définitivement partie du matériel à emporter lors de toutes vos randonnées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *