• Menu
  • Menu

Les différents types d’assurance pour van ou fourgon aménagé

Au moment de l’achat de son véhicule aménagé ou après avoir terminé l’aménagement de son fourgon vient le moment de trouver l’assurance adaptée à ses besoins et à son véhicule. Comme pour une voiture, trois types d’assurance existent, de la moins complète à celle offrant une protection maximale. Mais la différence avec l’assurance voiture est que celle de votre fourgon variera si celui-ci possède la mention VASP sur sa carte grise. Des critères de sélection précis vous permettront donc de trouver celle qu’il vous faut et à un prix compétitif. Voyons ensemble ces différents points.

Assurer son fourgon aménagé est obligatoire, comme pour tout véhicule à moteur

Types d’assurance pour véhicule aménagé

Comme pour l’assurance de votre voiture, trois types d’assurance existent sur le marché du fourgon aménagé : celle au tiers, puis celle au tiers supérieur et enfin la tous risques.

Assurance au tiers

L’assurance au tiers est celle qui comprend le moins de services de protection et de remboursement en cas d’accident. Généralement, elle comprend la responsabilité civile, qui est une base non négociable pour un contrat d’assurance, ainsi que diverses protections basiques comme le recours pénal, les dommages corporels et l’assistance à la personne et au véhicule. Disponible à un prix attractif, elle est intéressante pour les véhicules dont le prix est bas ou pour les vanlifers qui ne comptent pas avaler les kilomètres. Elle peut, par exemple, être une solution pour les vans aménagés qui ne roulent que durant la belle saison. Le prix de cette assurance varie en fonction de la compagnie que vous choisirez, mais aussi de l’état de votre véhicule ou encore de votre propre bonus/malus conducteur.

Fourchette de prix pour une assurance de fourgon aménagé au tiers : moins de 10€/mois pour les prix les plus bas à plus de 30€/mois pour la fourchette haute.

Le niveau intermédiaire

Cette formule d’assurance change de nom chez chaque compagnie d’assurance ; vous la reconnaitrez alors sous la dénomination de « tiers plus », de « tiers supérieur » ou encore de « tiers intégral ». Pour résumer, elle reprend les bases du tiers puis y ajoute quelques options intéressantes dans le cadre de la vanlife comme l’assistance dépannage dans un certain rayon kilométrique, une assurance contre le vol d’objets de valeur ou du véhicule, contre les risques technologiques ou contre l’effraction. C’est un peu comme une formule au tiers personnalisée où vous pourrez choisir ou refuser des options, ce qui peut être intéressant pour vous si vous cherchez une offre adaptée à vos besoins. Notez que, si les remboursements sont plus conséquents que pour la formule au tiers, la franchise l’est généralement elle aussi. Par rapport à l’offre la plus basse, elle peut augmenter de 50 à 100% en règle générale.

Fourchette de prix pour cette offre : elle est disponible à une quinzaine d’euros par mois pour peu d’options choisies mais elle peut monter à plus de 80€/mois si vous acceptez beaucoup d’entre elles. Ce sont donc ces fameuses options qui définiront le prix final. Plus vous en prenez et plus le prix mensuel augmente.

Assurance tous risques

Soyons clairs, la formule tous risques ne l’est jamais complètement et une assurance de ce type ne vous protège absolument pas contre les risques d’accidents. Par contre, elle est celle qui garantit la meilleure assistance dépannage et les meilleurs remboursements, en contrepartie d’une cotisation mensuelle plus élevée que les autres formules. Celle-ci inclut généralement des remboursements au montant élevé pour les risques technologiques, mécaniques, météorologiques. Tous ces éléments sont alors particulièrement intéressants si vous achetez un van aménagé neuf et très cher à l’achat et que vous souhaitez couvrir tous les risques possibles. Gardez en tête qu’avec les installations électriques et de gaz dans la cellule, le risque technologique est statistiquement plus élevé dans un fourgon aménagé que dans une voiture. C’est pour cela que l’option risque technologique doit être étudiée sérieusement dans le cadre de la vanlife. C’est le même principe pour le risque météorologique car votre van sera tout le temps à découvert.

Prix moyen d’une assurance tous risques pour fourgon aménagé : environ 50€/mois pour les premiers prix à plus de 200€/mois pour les vans les plus chers et avec plusieurs chauffeurs assurés.

Ce qui change en fonction de l’homologation VASP

Que votre van soit homologué VASP ou que vous décidiez de contourner cette norme change tout pour l’assurance de votre véhicule. Il est alors nécessaire de voir cela ensemble pour voir de quoi il retourne.

Avec VASP

Un van aménagé doté de la mention VASP sur sa carte grise est vu, par l’administration française, comme un camping-car. Il passe de fourgon utilitaire à véhicule de loisirs et ça change donc beaucoup de choses pour son assurance. En lieu et place du chargement se tient maintenant un lieu habitable et donc, des personnes vivant dedans lors de vacances ou à l’année. Ce ne sont donc plus des objets chargés qu’il vous faudra assurer mais bien un logement sur roues. Pour effectuer cela, vous devrez obligatoirement souscrire une assurance camping-cars plutôt qu’une assurance voiture ou qu’une assurance pour utilitaire. Quelle différence, me direz-vous ? Eh bien, l’assurance camping-cars prend automatiquement en compte vos biens (objets de valeur, vaisselle, vêtements, etc.) et l’aménagement du véhicule ! Autrement dit, si vous l’avez aménagé vous-même ou fait aménager par un professionnel, le coût total de l’aménagement peut théoriquement vous être remboursé en cas de dégradation, de vol ou d’incendie. Bien entendu, cela dépend également de la formule à laquelle vous avez souscrite (tiers, tiers plus ou tous risques), mais c’est possible. L’autre différence concerne les digital nomades, qui partent en van avec leur matériel de travail. Avec l’assurance camping-cars, ce dernier peut lui aussi être inclus dans les objets à assurer contre le vol ou les autres risques. Les défauts d’aménagement, qui résultent d’une malfaçon lors de leur montage, peuvent eux aussi être pris en charge. L’assistance du véhicule, enfin, peut être abaissée à zéro kilomètre et être étendue à tous les pays de votre choix, mais attention avec cela car le coût va grimper en flèche !

L’assurance camping-cars prend en compte les objets présents dans le véhicule mais aussi l’aménagement en lui-même

Sans VASP

Partir sur les routes dans un fourgon aménagé qui ne serait pas homologué VASP est possible, mais comme nous l’avions déjà vu dans l’article dédié, cela crée des difficultés lors du passage du contrôle technique. Ce n’est pas tout, car sans la mention VASP, votre fourgon n’est qu’un utilitaire standard aux yeux de la loi et doit donc être assuré comme tel. Plutôt qu’une assurance camping-car, vous souscrirez à une assurance classique pour véhicule de moins de 3,5 tonnes. Cela a plusieurs inconvénients : elle sera plus chère que l’assurance camping-car pour le même véhicule et elle vous fera courir de grands risques juridiques. Voici les deux menaces :

  • En cas d’accident, les termes de l’assurance sont caduques. Si un expert s’aperçoit qu’un aménagement a été installé sans homologation VASP, il va en avertir votre assurance. Les termes de l’accord passé entre elle et vous seront annulés et vous vous retrouverez donc sans assurance. Les éventuels remboursements de dommages corporels ou matériels ne seront donc pas versés.
  • L’assureur peut porter plainte contre vous, pour fausse déclaration ou fraude. C’est la plus grande menace qui pèsera sur votre tête dans ce cas-là. Après jugement au tribunal, vous risquez une peine de prison ainsi qu’une forte amende.

Critères de sélection d’une bonne assurance pour van aménagé

Une souscription d’assurance est une démarche personnelle et il n’existe donc pas d’assurance parfaite. Mais il existe des critères objectifs sur lesquels appuyer votre réflexion et qui peuvent vous aider à choisir telle ou telle formule. Voici lesquels :

  • Le rapport coût/degré de protection: pour une protection égale, deux compagnies d’assurance peuvent vous proposer des tarifs qui varient au triple. Vous devrez donc comparer les différentes offres et voir laquelle vous propose la meilleure protection en fonction du prix qui vous semble le plus approprié.
  • Votre fréquence d’utilisation du van aménagé: une assurance tous risques pour un véhicule qui effectue 1000 kilomètres par an semble plus qu’excessif, quand au contraire, une assurance au tiers pour un van flambant neuf et qui avale les kilomètres semble sous-évaluée.
  • La valeur de votre véhicule : une assurance de fourgon aménagé neuf sera plus chère qu’une pour van ancien.
  • Vos besoins d’assuré : lisez bien les petits lignes du contrat pour voir si les protections vous correspondent vraiment. Par exemple, ne prenez pas une assurance multichauffeur si vous êtes le seul à avoir le permis ! Faites du cas par cas pour chaque option et définissez vos besoins avant de souscrire.
  • La valeur de vos biens ou objets : vos appareils high-tech si vous êtes digital nomade, vos vélos, votre électroménager, vos vêtements ou encore vos bijoux doivent être assurés.
  • Vos préférences de voyage : il est inutile de choisir une assurance efficace dans le monde entier si vous comptez rester dans l’Union Européenne !
  • Vos connaissances en mécanique : voyez s’il n’est pas inutile de payer pour des réparations que vous pourriez faire vous-même.

En conclusion

Les formules d’assurance pour van aménagé sont au nombre de trois. Ce sont en fait les mêmes types que pour une assurance voiture habituelle : au tiers, le tiers « plus » et le tous risques. Celle au tiers couvre les minimums légaux à l’instar de la responsabilité civile et la protection juridique, quand la tous risques tente d’offrir une protection et un remboursement efficaces face à un grand nombre de problèmes. Si votre van n’est pas homologué VASP, il est considéré comme utilitaire et doit donc être assuré en tant que tel. Par contre, vous prenez le risque, en cas d’accident, de voir l’assurance annulée et l’assureur se retourner contre vous. En cas d’homologation VASP, vous devrez souscrire une assurance camping-car, qui est utile contre les risques météorologiques, contre le vol et les risques technologiques. Protégeant contre les malfaçons de l’aménagement et efficace pour rembourser vos biens, elle est idéale pour le digital nomade. Et vous, avez-vous trouvé l’assurance pour fourgon aménagé idéale ?

FAQ assurance van

Suis-je obligé de faire assurer mon van pour un roadtrip ?

Oui, l'assurance d'un van aménagé est obligatoire au même titre qu'une assurance auto pour un conducteur ! Elle ne doit pas être négligée.

Dois-je obligatoirement faire homologuer mon van VASP ?

Il est possible de partir en roadtrip sur les routes sans homologations VASP, mais cette situation pourrait créer des difficultés au moment du contrôle technique et de la souscription de l'assurance. Nous détaillons ces subtilités dans notre article 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *