• Menu
  • Menu

L’hiver en van ou camion aménagé, on voyage quand même ?

Quand on parle de voyage en van ou en fourgon aménagé, on pense tout de suite aux road-trips en été. Pourtant, le principe de la vanlife induit forcément le fait de vivre à l’année dans son van et donc de connaître chaque saison. Que votre fourgon soit de série ou aménagé par vos propres soins, il est possible de mettre en pratique plusieurs astuces pour accumuler le plus de chaleur en journée pour ensuite la garder pendant la nuit. Malgré une isolation thermique moins efficace que dans une maison, l’hiver peut être agréable à vivre en fourgon aménagé. Du choix de la destination à la question de l’isolation, faisons ensemble le tour de la question du voyage en van aménagé en hiver !

Il est possible de voyager en van aménagé en hiver grâce à quelques astuces pour optimiser la chaleur

Fourgon aménagé de série ou fait maison : isolations aux antipodes

Comme pour une maison ou un camping-car, l’isolation thermique du fourgon aménagé sera la clé de votre road-trip hivernal. Bien sûr, s’il s’agit d’un van conçu en série, vous n’aurez pas l’opportunité de l’améliorer, mais dans le cas d’un fourgon aménagé par vos soins, vous aurez de vraies possibilités de l’isoler de manière efficace.

L’isolation thermique des vans aménagés de série

Vans ou fourgon aménagés, les modèles conçus en série par des aménageurs professionnels sont des véhicules aménagés prévus pour une utilisation en grande partie estivale. Leur isolation thermique sera donc pensée de manière à supporter des nuits fraiches que l’on peut trouver en France au printemps, mais pas plus. À l’heure actuelle, il n’existe pas de van aménagé de série qui comporte une isolation efficace pour supporter un hiver en Europe. La grande majorité d’entre eux aura une isolation feuilletée composée de plusieurs couches très fines qui comprennent un pare-pluie sur la partie extérieure, puis un panneau de polystyrène extrudé et enfin une fine lamelle de bois contreplaqué à l’intérieur. C’est suffisant pour les nuits d’été ou pour éviter qu’il ne fasse trop chaud en journée quand les températures sont élevées. Car ce système d’isolation thermique fonctionne aussi bien pour vous protéger de la chaleur en été que du froid en hiver. Notez que si vous avez du mal à obtenir une température agréable en été, cela sera tout aussi difficile de conserver la chaleur en hiver ! Les avis des utilisateurs du même modèle de fourgon que le vôtre peuvent alors être une mine d’informations à ce sujet. Pour supporter un hiver dans un fourgon aménagé conçu en série, vous ne pourrez pas baser toute votre stratégie de chauffage sur la bonne isolation de la cellule. Il vous faudra trouver des solutions supplémentaires que nous allons détailler plus loin.


Aménagement de fourgon fait maison : optimiser l’isolation thermique

L’isolation de son fourgon est le grand débat de la vanlife. Personne n’est d’accord sur les matériaux à utiliser ou sur la méthode la plus efficace. Au final, deux grandes écoles se font face : celle qui pense qu’isoler un fourgon ne sert à rien car la tôle est, de toutes manières, non-isolante, et la seconde qui dit que parce que la tôle n’isole pas, il faut mettre le paquet pour rattraper cette tare. Pour voyager en hiver, nous allons plutôt suivre cette seconde école car sinon, cette saison risquerait de devenir invivable ! Mais, alors, comment procède-t-on pour isoler l’intérieur de son fourgon pour affronter la rudesse de l’hiver ? En fait, il existe une dizaine de manières d’isoler un fourgon mais je n’en ai retenues que deux qui ont une énorme cote ces derniers temps :

  • L’isolation « naturelle »: elle consiste en l’emploi de matériaux d’origine naturelle, ou en tout cas plus respectueux de l’environnement, qui s’inscrit dans la démarche de nombreux vanlifers souhaitant diminuer leur empreinte carbone au quotidien. Pour cela, il existe une méthode qui consiste à coller des plaques de liège directement sur les parois internes du fourgon et sur les montants grâce à de la colle néoprène. Au-dessus de ce liège, vous viendrez appliquer un matériau appelé Biofib’Trio qui se compose de fibres de lin, de chanvre et de coton mélangées. Cela améliorera l’inertie thermique du véhicule. Pour le maintenir en place, vous devrez visser des tasseaux de bois directement par-dessus. Pour plus d’esthétique, vous n’avez plus qu’à poser un lambris de votre choix.
  • L’isolation standard : Avez-vous déjà vu ces sortes de rouleaux placés autour de diverses canalisations ? Ils ressemblent à de la mousse matelassée. En fait, ces rouleaux empêchent les températures extrêmes de s’échapper des canalisations. Ce rouleau se compose en fait d’ArmaFlex, un produit d’origine industrielle qui ne possède que des atouts pour l’aménagement d’un fourgon. Tout d’abord, il s’achète en rouleaux et possède une face adhésive qui vous permettra de le coller sans aucune difficulté. Très isolant, il épouse alors les contours de toutes vos parois de fourgons, pour une isolation optimale. Imputrescible, il est idéal pour passer un hiver sans craindre de devoir refaire la totalité de votre aménagement quand revient le printemps ! Il se compose d’un pare-vapeur intégré, ce qui évite la formation de condensation à l’intérieur même de la cellule du fourgon. Disponible en plusieurs épaisseurs, son prix varie de 2,4€ le mètre linéaire à 35€ le mètre linéaire pour les épaisseurs les plus importantes.

Qu’en est-il de la célèbre laine de verre ? Souvent mise en avant par les vanlifers du monde entier, elle coûte peu cher et se trouve dans n’importe quel pays. Rien ne vous empêche de concevoir l’isolation de votre fourgon aménagé avec ce matériau, mais vous devez connaître tout de même ses inconvénients. Tout d’abord, la laine de verre est un matériau qui ne supporte pas l’humidité. En effet, elle moisit facilement, n’est pas étanche et perd 80% de sa capacité isolante quand elle est mouillée. De plus, elle dégage des fumées toxiques quand elle brûle, ce qui peut être extrêmement dangereux dans un espace si restreint qu’un fourgon aménagé. Notez que certains experts peuvent vous refuser l’homologation VASP à cause d’une isolation en laine de verre mal posée et accidentogène !

Installation d’un chauffage

Vous l’avez compris, le fait d’isoler votre fourgon avec des matériaux de qualité peut vous faire gagner jusque 5°C par rapport aux vans non isolés, mais cela reste insuffisant pour affronter l’hiver. Pour améliorer encore la température à l’intérieur de votre cellule, vous devrez disposer d’un chauffage stationnaire. C’est-à-dire d’un système de chauffage qui peut être mis en route quand le véhicule est à l’arrêt. En ce qui concerne les fourgons aménagés de série, ils disposent presque tous d’un chauffage stationnaire de série depuis 2014 ! Dans la plupart des cas, vous bénéficierez d’un chauffage de la marque mondialement célèbre Truma, qui fabrique des chauffages hybrides de très grande qualité. Installés en supplément de l’isolation thermique, ils font à la fois office de chauffage stationnaire et de chauffe-eau, d’où leur nom d’hybride.

Le chauffage stationnaire de Truma fait également office de chauffe-eau

Si vous aménagez vous-même votre fourgon, vous avez bien sûr la possibilité d’installer ce type de chauffage Truma mais attention car le prix reste élevé : 3500€ TTC pour achat du système + pose par un artisan qualifié. Sinon, vous avez les systèmes plus classiques suivants, qui possèdent chacun leurs avantages et leurs inconvénients :

  • Chauffage électrique: il est rapide à allumer et assèche bien l’air, ce qui est un vrai plus dans le cas d’hiver pluvieux ou neigeux. Par contre, vous serez obligé de vous brancher sur une prise raccordée au réseau ou devrez installer des panneaux photovoltaïques sur votre van. Dans les deux cas, cela induit un surcoût plus élevé que la pose du chauffage lui-même !
  • Chauffage au gaz: vous pourrez le raccorder à des bouteilles, comme pour vos plaques de cuisson si celles-ci fonctionnent au gaz. Plus économique que le chauffage électrique, ce dernier est pourtant rarement accepté par les experts de l’homologation VASP. Bien sûr, si vous décidez de la contourner, cela ne posera plus de problème, mais prenez bien garde aux malfaçons qui s’avèrent dangereuses. N’hésitez pas à installer un détecteur de gaz multiples dans votre fourgon, cela pourrait vous sauver la vie.
  • Chauffage gasoil : la dernière option est de faire poser un chauffage qui va puiser directement dans votre réservoir de gasoil le carburant dont il a besoin pour créer de la chaleur. Ce chauffage au gasoil a l’avantage de chauffer rapidement mais il s’avère onéreux en cas d’hiver rigoureux. De plus, cela vous oblige à faire le plein de carburant plus souvent, ce qui n’est pas pratique si vous souhaitez découvrir de grands espaces naturels où les stations-services sont absentes.

Astuces et solutions pour gagner en chaleur

Pour ne pas souffrir du froid et de l’humidité en hiver et rester libre de voyager en toutes saisons, une bonne isolation thermique et le chauffage sont un bon point de départ. Mais pour vraiment être à l’aise en toutes circonstances, quelques astuces pour le jour et la nuit sont indispensables. Florilège des plus évidentes et des plus simples à mettre en place.

Grâce à quelques astuces de bon sens, vous pourrez voyager en van aménagé en hiver

Pendant la journée

Pour diminuer la sensation de froid, vous pouvez placer des tapis au sol, juste pour l’hiver, ainsi que des rideaux isolants comme on en trouve parfois dans les camping-cars. Le site web Campinambulle propose des rideaux isolants dotés de 7 couches superposées qui se fixent facilement à l’aide de ventouses. Plusieurs sites, de toitsalternatifs à thevagabonds.fr, proposent des tutoriels gratuits pour que vous puissiez les concevoir vous-mêmes et aux dimensions idéales. Plus largement, la mise en application du système des 3 couches de vêtements vous aidera à très bien supporter des températures négatives en journée. Formé d’un premier vêtement respirant, d’un second très chaud et d’un troisième coupe-vent, le système des 3 couches a fait ses preuves dans des activités outdoor telles que la randonnée raquettes ou le fast hiking. Il vous tiendra à l’abri de l’humidité ambiante, de la sensation de froid et même du vent.

Plus évidente mais pourtant rarement mise en pratique, l’orientation du van en direction du sud est une solution qui peut augmenter la température de plusieurs degrés ! Le mieux est de placer vos vitres face au sud lors des journées ensoleillées, cela améliorera le ressenti dans le van et vous fera même profiter des rares rayons de soleil hivernaux. Pour un ensoleillement optimal et éviter les grands froids, je vous recommande d’organiser vos voyages et de choisir vos destinations en fonction de la saison. Je m’explique : pour optimiser l’isolation du fourgon, éviter d’utiliser trop de chauffage en hiver, vous pouvez partir en road-trip en Andalousie en hiver ou sur la Côte d’Algarve, dans le sud du Portugal. Dans ces régions à moins de 1500 kms de la frontière française, vous connaîtrez des températures maximales moyennes de 18°C en janvier, soit l’équivalent d’un beau mois de mai dans le sud de la France ! Le pourtour méditerranéen dans son ensemble, ou même la côte Atlantique, où les journées de gel restent rares, sont de vraies solutions pour passer un hiver en fourgon aménagé.

Pendant la nuit

C’est connu, les températures sont plus froides la nuit que le jour. Cela vaut aussi pour les régions d’Europe qui connaissent des hivers doux comme la Méditerranée. Alors, pour éviter de se réveiller toutes les 10 minutes à cause du froid, il faudra vous équiper en conséquence. Pour cela, les sacs de couchage d’hiver prévus pour la randonnée peuvent être des solutions efficaces. Thermarest, Vaude ou même Decathlon sont des marques qui proposent des sacs de couchage dont la température de confort se situe sous 0°C. Dans le cas où vous n’aimeriez pas les sacs de couchage, sachez qu’il existe aussi des couettes d’hiver, appelés extra-chaudes dans le jargon du textile. La Redoute, Amazon ou encore le fabricant Dodo proposent des couettes chaudes et anti-acariens, prévues pour supporter les hivers rigoureux.

En conclusion

Dans un fourgon aménagé de série comme dans un fourgon aménagé par vos soins, il est tout à fait possible de voyager en hiver ! Même si l’isolation thermique des modèles de série s’est améliorée depuis quelques années, elle reste loin du potentiel d’un fourgon isolé par vous-même, à l’aide d’ArmaFlex ou de Biofib’Trio. Grâce à un chauffage supplémentaire, vous pourrez encore gagner de nombreux degrés, surtout avec le Truma Hybride. Mais surtout, c’est en sélectionnant vos destinations que vous pourrez passer un hiver dans les meilleures conditions. Plutôt que de visiter la Norvège en janvier, préférez-lui le sud de l’Italie, la Grèce, l’Andalousie ou encore la Côte d’Algarve, au Portugal. Vous connaîtrez un hiver aux allures de printemps, ce qui vous permettra de faire des économies de chauffage ! Plus largement, optez pour des vêtements basés sur le système des 3 couches et pour une couette ou un sac de couchage d’hiver. Munissez-vous de chaussettes en laine mérinos et placez votre fourgon dans la direction du sud. Vous atteindrez une température ambiante de 20°C sans presque aucun effort ! À vous de jouer !

FAQ vanlife en hiver

Est-il possible de faire un roadtrip en hiver ?

Oui, si vous êtes bien préparé et que l'aménagement de votre van vous le permet.

Comment savoir si mon van est adapté à un roadtrip en hiver ?

Tout d'abord, l'isolation de votre van déterminera si vous pourrez faire un roadtrip en hiver dans de bonnes conditions. Ensuite, nombre d'équipements vous permettront de conserver la chaleur dans le van, aussi bien en journée qu'à la nuit tombée. Nous mentionnons de nombreuses astuces dans notre guide.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *