• Menu
  • Menu

La randonnée avec son chien : ce qu’il faut faire et ne pas faire

Nous sommes souvent tentés d’emmener notre chien lorsque nous partons en randonnée en pleine nature. On se dit que cela lui ferait du bien qu’il se dégourdisse les pattes en forêt ou en bord de mer. Mais attention, car tous les chiens n’ont pas les mêmes capacités physiques et cardio-respiratoires et le fait de randonner 10 kilomètres peut être trop important pour nos meilleurs amis. Avant de se lancer dans une randonnée avec votre chien, nous allons voir en détails ce qu’il faut faire et surtout, ce qu’il ne faut pas faire avec lui avant, pendant et après la marche !

Avec de l’entrainement, les chiens adorent eux aussi pratiquer la randonnée !

Randonnée avec son chien : Les choses à ne pas faire

Avant de voir les gestes à faire absolument pour permettre qu’une randonnée avec votre chien se passe dans les meilleures conditions, voyons tout d’abord ce que vous ne devez surtout pas faire ! Pour commencer, vous ne devez pas emmener votre chien en randonnée si celui-ci n’en a pas l’habitude. Autrement dit, commencez par de petites promenades d’une heure ou deux avant de vous lancer à l’assaut d’un GR ! Comme pour l’être humain, la capacité de votre chien à pouvoir terminer une randonnée sera l’entrainement. De même, vous devez l’habituer à être assailli par une multitude de stimuli sensoriels. Contrairement à la ville, la campagne ou la forêt sont des lieux chargés en parfums intenses, en sons intenses et en mouvements de toutes parts. S’il n’a pas l’habitude, votre chien sera débordé par ces stimuli et il commencera à ne plus vous écouter. Pour faire simple, les choses à ne pas faire lorsque vous randonnez avec votre chien sont sensiblement les mêmes que celles quand vous partez seul(e) en randonnée : ne pas se préparer en amont !

Randonnée canine : ce qu’il faut faire

La randonnée avec un chien n’est pas innée, c’est une pratique sportive qui s’apprend et surtout qui se prépare. Pour cela, plusieurs gestes ou astuces sont à mettre en pratique avant, pendant et après la randonnée. Focus sur ces points fondamentaux !

Habituez doucement votre chien à connaitre les espaces naturels

Avant la randonnée

Nous venons de le voir, votre chien devra suivre un entrainement afin d’être apte à pratiquer la randonnée. N’oubliez pas que si vous faites 10 kilomètres, votre chien en fait 20 ! Lorsque vous marchez, il se mettra à trottiner et à effectuer des va-et-vient incessants. Une bonne préparation est donc le point de départ indissociable d’une randonnée réussie avec votre chien. Mais pas que ! Comme d’habitude, préparer votre parcours et prévoir des denrées, comme l’eau et la nourriture, est aussi obligatoire. Pensez aussi à abandonner les passages techniques de certains parcours, comme l’escalade ou les passages escarpés dont nous avons parlé dans notre article traitant des randonnées les plus dangereuses du monde. Même si vous, personnellement, vous vous sentez capables de franchir ces obstacles, votre chien, quadrupède par nature, ne le pourra pas. Apprenez donc à imaginer le parcours comme si vous étiez votre propre chien. Quels sont les endroits qui vous poseraient problème ? Si vous les trouvez, éliminez-les.

Il existe aussi un autre type de problème qui peut se poser lorsqu’on randonne avec un chien. Certaines espaces naturels, comme bien souvent les Parcs Naturels Régionaux, sont interdits aux chiens qui ne seraient pas tenus en laisse ! Je vous renvoie à notre article précédent : comment trouver des chemins de randonnée autour de moi, qui vous apprendra où trouver des renseignements sur ces parcs spéciaux.

Enfin, en plus de trouver du matériel adapté à la morphologie de votre meilleur ami et à ses besoins physiologiques, il est nécessaire de prévenir le risque de le perdre. Car, oui, il arrive chaque année que des chiens mal préparés aux espaces sauvages se perdent ! Pour empêcher cela, vous pouvez pucer votre chien avec une balise de localisation GPS directement chez votre vétérinaire. Si l’idée de lui coller une telle balise sous la peau vous perturbe, sachez que des colliers avec numéro de téléphone du propriétaire existent, de même que des médailles avec vos coordonnées à mettre autour de son cou.

Bien souvent, les Parcs Naturels Régionaux sont interdits aux chiens pas tenus en laisse. Renseignez-vous bien avant de vous engager dans votre randonnée.

Pendant la randonnée

Maintenant que votre chien est entrainé pour randonner durant plusieurs jours et qu’il a appris à apprivoiser les espaces naturels, il est maintenant temps de passer à la journée de marche en elle-même. Voyons quels sont les aspects à surveiller et quels sont les gestes à effectuer pendant la randonnée :

  • Les températures excessives : bien qu’il soit couvert de poils, votre chien peut avoir des difficultés à supporter le froid. Là, cela sera du cas par cas. Alors qu’un husky n’aura aucun mal à randonner sous une température négative, d’autres races peuvent être plus sensibles. À l’inverse, les journées chaudes peuvent être dangereuses pour votre chien si celui-ci n’en a pas l’habitude. En ce qui concerne les températures excessives, vous devrez surveiller qu’un coup de chaleur, une déshydratation ou une hypothermie ne se manifestent pas.
  • L’état de fatigue de votre chien : même avec un bon entrainement, un chien peut connaitre des journées plus difficiles que d’autres, comme nous ! Veillez donc à ne pas imprimer un rythme trop élevé pour lui permettre de vous suivre sans difficulté.
  • L’hydratation : avec un système digestif mieux armé que le nôtre, le chien peut boire l’eau de la plupart des rivières ou des lacs, mais cela peut parfois ne pas être suffisant. Des parcours peuvent être dépourvus de points d’eau, par exemple. Pensez donc à lui donner à boire de manière fréquente.
  • La nourriture : Les grands chiens, comme les bergers allemands, les huskies ou les labradors, entre autres, ont des difficultés à allier activité physique et prise de nourriture. Cela peut générer chez ces animaux un retournement d’estomac. Pour éviter ce problème, il est conseillé de ne donner à manger à votre chien que lorsque vous êtes arrivés à l’étape du soir, soit après la journée de marche. S’il a vraiment faim pendant la journée, donnez-lui un casse-croûte lors de la pause de midi.
  • Les dangers de la faune : certains animaux sauvages ou même domestiqués peuvent représenter un danger pour les chiens peu habitués à croiser d’autres espèces. C’est le cas des vipères, dont la morsure est souvent mortelle pour les chiens, mais aussi des cerfs ou des sangliers qui peuvent se défendre. En montagne, les bouquetins et les chamois ont le pied sûr et risquent d’emmener votre chien vers le bord de la falaise. Toujours en montagne, les patous, ces chiens qui guident et protègent les troupeaux, peuvent représenter une menace si votre chien est agressif avec l’une des bêtes qu’il protège. En somme, soyez vigilants sur la propension des chiens à poursuivre un animal en fuite !
  • Les dangers liés aux chutes : en théorie, ses quatre pattes et son centre de gravité plus bas que le vôtre devrait être un bel avantage pour votre chien 🐕 . Mais faites tout de même attention à son comportement sur les sentiers en altitude et n’hésitez pas à le harnacher sur les passages plus difficiles.
Si vous ne voulez pas vous retrouver dans cette situation, pensez à ménager un peu votre compagnon à quatre pattes 🙂

Gestes à effectuer après la randonnée

Comme n’importe quel randonneur, le chien a besoin de manger, de boire et de se reposer après une longue journée de marche ! Voici quelques gestes à effectuer le soir pour veiller sur sa santé :

  • Lui donner à boire et à manger : la quantité varie en fonction de la morphologie de votre chien, c’est donc à vous de bien le connaitre pour l’aider du mieux que vous pouvez !
  • Vérifier ses coussinets : un être humain peut développer des ampoules au pied lors des randonnées, comme nous l’avons déjà vu dans cet article, mais un chien peut aussi se blesser aux pattes. Les sentiers caillouteux peuvent provoquer des coupures que vous devrez soigner le plus rapidement possible afin qu’elles ne s’infectent pas. Vérifiez aussi que des aiguilles, des bris de verre ou des échardes ne s’y trouvent pas coincées. Enfin, soyez particulièrement vigilants près des lieux où les silex affleurent car ces pierres sont coupantes comme des rasoirs !
  • Vérifier la présence de tiques : pour l’être humain comme pour le chien, il faut se méfier des tiques et de la maladie de Lyme en randonnée ! Regardez bien ses poils et, si vous en trouvez, enlevez-les avec une pince tire-tiques adaptée.
  • Vérifiez sa langue : les chenilles processionnaires, qui vivent dans les pins, possèdent des pics microscopiques enduits de poison qui peuvent se prendre dans les poils des chiens. Lorsque celui-ci en est infesté, il va avoir le réflexe de se lécher afin de les retirer. Malheureusement, cela aura pour conséquence d’infecter la langue et de la faire gonfler ! Si vous constatez ce type de problème, vous devez absolument emmener votre fidèle ami chez le vétérinaire.
  • Installez-lui un nid douillet : avant de dormir, veillez à sécher ses poils et à le placer dans un endroit sec et à l’abri du vent, afin qu’il ne tombe pas malade. Pensez aussi à lui confectionner un emplacement douillet pour la nuit pour qu’il puisse récupérer facilement !

Matériel utile pour la randonnée canine

En contexte de randonnée, il existe du matériel adapté à toutes les races de chien. Celui-ci permet aussi bien de prévenir un danger que de faire attention à son bien-être tout au long du chemin. Tour d’horizon des différentes possibilités qui s’offrent à vous !

Le matériel d’attache

Gardez à l’esprit que, lors de vos randonnées comme durant n’importe quelle promenade, vous restez responsable des actes de votre chien ! Nous l’avons vu, dans certains Parcs Naturels Régionaux, vous devrez obligatoirement le tenir en laisse. Voici donc 3 possibilités d’attache pour votre chien qui soient adaptées à la randonnée canine :

  • La laisse traditionnelle : idéale pour les randonnées d’une heure, elle se révèle peu confortable pour votre chien lorsque celui-ci la porte pendant des heures. De plus, elle risque de lui donner des douleurs au cou à force de tirer dessus.
  • Le harnais : popularisé récemment par la firme Julius-K9, le harnais pour chiens est très intéressant pour la canirando ! Attaché autour des épaules et du dos du canidé, il ne le fatigue pas outre-mesure. En plus de cela, vous pouvez le relier directement à vous par une ceinture ventrale !
  • Le harnais avec sac de bât : C’est parfait pour les randonnées de plusieurs jours mais seulement pour les grands chiens. Il s’agit généralement des mêmes harnais que les précédents mais avec un sac en supplément que votre chien portera lui-même, à la manière d’un âne. Mais attention car un chien n’est pas un animal connu pour porter de lourdes charges ! Notez qu’il peut emmener 25% de son propre poids au maximum et sur de courtes distances, même s’il est entrainé.

Nourriture, eau et bien-être

Dans le sac de bât, vous pourrez justement placer la nourriture et l’eau de votre chien. Habituez-le tout petit à porter un tel sac, sans quoi vous aurez de grandes difficultés à lui apprendre plus tard. En plus de ces produits de première nécessité, vous pouvez penser aussi à quelques objets et outils qui vous permettront de vivre un moment fabuleux.

Pour qu’il puisse s’alimenter ou boire en toute facilité, vous pouvez emporter deux gamelles pliantes en silicone. Légères et faciles à ranger, elles vous permettront de verser l’eau et la nourriture à l’heure des pauses. Pour le transport de l’eau pour votre chien, les poches à eau de randonnée sont très pratiques.

En ce qui concerne la sécurité et la santé, la pince tire-tiques est obligatoire car elle sera certainement utile pour votre chien comme pour vous. Abordé pendant le dressage, le sifflet de rappel, connu aussi sous le nom de sifflet à ultrasons, peut vite devenir impératif sur les chemins de randonnée. Envie d’en savoir plus à ce sujet ? Consultez notre article « pourquoi vous ne devez pas négliger le sifflet de randonnée ».

Enfin, pour ce qui est du bien-être, des chaussons pour coussinets peuvent être un achat intéressant si votre chien est particulièrement sensible à cet endroit du corps ou si vous marchez sur un sol dur. N’hésitez pas non plus à emporter l’habituelle brosse afin de lui retirer la boue ou les débris végétaux accumulés durant la journée. S’il aime particulièrement se jeter à l’eau quand il en a l’occasion, une serviette pour l’essuyer sera elle aussi nécessaire ! Si vous partez en randonnée sur plusieurs jours et que vous envisagez le bivouac, n’oubliez pas que votre chien a lui aussi besoin de confort pour reprendre des forces. Un petit matelas et une couverture sont des solutions à ne pas négliger dans ce cas-là. Dans tous les cas, ne perdez pas de vue l’importance d’emmener une couverture de survie en randonnée !

En conclusion

Contrairement à la promenade, la randonnée avec son chien ne s’improvise pas du jour au lendemain. Comme les humains, nos amis les chiens ont besoin d’entrainement afin d’habituer leurs corps à ce nouvel effort. Ils doivent aussi prendre l’habitude d’être assailli de nouvelles odeurs et de nouveaux bruits. Pour cela, un entrainement progressif et une bonne éducation très jeune sont la clé d’une randonnée réussie. Pendant ces expéditions, il devra parfois être tenu en laisse, comme c’est le cas dans certains Parcs Naturels Régionaux. Mais, la plupart du temps, il sera en liberté et fera alors souvent le double de kilomètres par rapport à vous ! Vous devrez donc veiller à ce qu’il ne se fatigue pas trop rapidement. Multipliez les pauses et veillez à ce qu’il boive régulièrement. Le soir, brossez-le, vérifiez qu’il n’ait pas de tiques ou que sa langue ne gonfle pas à cause de piqures de chenilles processionnaires. Donnez-lui à manger et confectionnez-lui un endroit douillet où il pourra reprendre des forces à vos côtés. Randonner avec son chien en toute sécurité est donc possible dès lors que vous basez le parcours et le rythme sur ses propres capacités et non sur les vôtres. Si vous respectez ce principe de base, aucun GR ne vous résistera !

Chien en randonnée, la FAQ !

🐕 Combien de km peut parcourir mon chien en randonnée ?

Votre chien peut appartenir à un des deux groupes suivants. Les chiens actifs et habitués à la randonnée parcourent régulièrement de longues distances. Attendez-vous à ce qu'ils puissent parcourir de 20 à 30 km par jour. Le deuxième groupe est celui des chiens qui ne sont pas habitués aux longues randonnées. Vous pouvez vous attendre à ce qu'ils parcourent jusqu'à 16 km par jour.

🐕 Les chiens se font-ils mal en randonnée ?

Votre chien n'a peut-être pas l'air épuisé après une randonnée, mais il est probablement endolori. Si votre chien n'a pas l'habitude de faire des randonnées, il ressentira des douleurs. Leurs muscles sont comme les nôtres ! Si vous lui faites faire trop d'exercice, il pourrait avoir mal.

🐕 Puis-je emmener mon chiot en randonnée ?

Renseignez-vous auprès de votre vétérinaire avant d'emmener votre chiot en randonnée. Vous devrez attendre qu'il ait au moins 16 semaines et soit complètement vacciné avant de partir en randonnée, car un chiot curieux est forcément intéressé par des choses comme les déjections animales et par les autres animaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *