• Menu
  • Menu

Comment soigner une ampoule au pied en randonnée ?

C’est bien connu, l’une des plus grandes craintes du randonneur est de voir sa journée de marche tronquée par une ampoule au pied. De taille variable, elle fait pourtant un mal terrible à chaque fois qu’on pose le pied au sol. Parfois, la douleur est tellement forte que l’on est obligé d’abandonner le sentier d’un GR. C’est pourquoi il est si important de savoir à quoi l’on a affaire et comment prévenir leur apparition. Enfin, nous verrons aussi quelles sont les solutions simples à mettre en pratique afin de les soigner ! Prêt à tout connaître sur les fameuses ampoules au pied ? C’est par ici !

Qu’est-ce qu’une ampoule au pied ?

Avant de nous pencher sur leur prévention et la manière de les soigner, focus sur ce qu’est véritablement une ampoule au pied !

Définition médicale de l’ampoule au pied

L’ampoule au pied, appelée phlyctène dans le milieu médical, est une cloque de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre qui apparait sur la peau. Elle est la conséquence d’un frottement répété sur cet endroit de votre anatomie, c’est pourquoi on en attrape généralement sur la main quand on bricole ou sous le pied après plusieurs heures de marche. À force de frottement, la cloque se remplit de liquide transparent. Si elle n’est pas soignée, elle peut percer seule ou connaître des complications.

Figure 1 : à force de frotter, l’épiderme se décolle et forme une cloque, c’est l’ampoule !

Formation de l’ampoule en contexte de randonnée

En contexte de randonnée plus spécialement, le frottement est très présent au niveau des pieds. C’est donc sur cette partie du corps que vous êtes susceptible d’en voir se développer au cours de vos marches. Dans ce contexte, elle peut se créer à cause du frottement exercé par votre chaussette ou par la semelle interne de vos chaussures. Une paire de chaussures neuves, des chaussettes trop lâches ou un flottement trop important de vos pieds dans vos chaussures sont autant de facteurs de développement d’ampoules au pied.

Zones du pied où elles se créent

Les parties du pied à surveiller sont nombreuses, surtout en contexte de grande randonnée. Beaucoup de personnes en développent juste avant le début du gros orteil car notre pied s’appuie beaucoup à cet endroit. La voûte plantaire dans son ensemble est sujette à l’apparition d’ampoules. Mais c’est aussi le cas du dessous du talon pour celles et ceux qui adoptent une posture très droite lorsqu’ils marchent. Enfin, l’arrière du talon est une zone possiblement à problèmes, notamment lorsqu’on marche avec des chaussures basses et peu adaptées aux longues randonnées.

L’arrière du talon est une zone possiblement à problèmes, notamment lorsqu’on marche avec des chaussures basses et peu adaptées aux longues randonnées.

Prévention de l’ampoule lors d’une randonnée

Pour connaître en détails les techniques de prévention de l’apparition d’ampoules au pied, je vous renvoie à l’article dédié. Toutefois, nous allons voir brièvement, ici quelques astuces pour diminuer drastiquement leur potentielle apparition. Voici des conseils de base faciles à mettre en pratique :

  • Laisser le temps à vos pieds de s’adapter à vos nouvelles chaussures : en pratique, ne partez pas pour un trek de 5 jours avec une paire de chaussures que vous venez d’acheter.
  • Prendre une pointure de plus : lors de l’achat d’une nouvelle paire de chaussures, prenez une pointure en plus par rapport à votre véritable pointure. Alors que votre pied gonfle lorsque vous marchez, cela favoriserait le frottement et donc l’apparition d’ampoules.
  • Bander les éventuelles zones du pied à risques : des bandelettes de randonnée permettent de protéger la voûte plantaire, le talon ou le début du gros orteil. Lorsqu’elles sont en place, elles servent de « zone tampon » entre votre zone sensible et la chaussure et diminue énormément le frottement.
  • L’application d’une pommade préventive : certaines pommades, comme la fameuse TANO de chez Akiléïne, entendent diminuer les probabilités d’apparition d’ampoules au pied. Avant de partir marcher, n’hésitez pas à demander l’avis de votre médecin traitant qui saura vous aiguiller !

Quelques astuces pour la soigner lors de son apparition

En fonction du type d’ampoule que vous avez au pied, mais aussi de sa taille, il y a différentes méthodes de soin efficaces. Nous allons donc voir les soins à apporter aux petites ampoules fermées, aux grandes ampoules fermées et aux ampoules ouvertes, appelées aussi « claquées «  ou « à vif ».

Soigner une petite ampoule fermée

L’ampoule au pied de petite taille, restée fermée, est celle que l’on développe le plus souvent après une marche d’une journée par exemple. Elle est douloureuse mais n’empêche pas non plus de marcher. Pour la soigner, vous n’êtes pas obligé de la claquer vous-même car elle ne représente aucun risque particulier. Par contre, vous devez appliquer un pansement spécial ou une bandelette dessus afin de limiter le frottement si vous souhaitez continuer à marcher. Enfin, s’il vous est possible de prendre une paire de chaussures mieux adaptée à vos pieds, alors n’hésitez pas à en changer !

Pensez à emporter des pansements spécialement conçus pour les ampoules, ils pourraient bien devenir vos meilleurs amis lors de longues randonnées.

Soins pour une grande ampoule fermée

La grande ampoule fermée fait plusieurs centimètres de diamètre et peut parfois s’avérer très douloureuse en contexte de marche. Souvent, l’épiderme est très décollé et le liquide séreux qui compose la cloque peut être abondant. Dans ce cas, les soins devront varier par rapport aux ampoules de petite taille. Premièrement, vous devez la percer en un ou deux endroits avec une aiguille stérilisée par le feu ou de l’alcool à 70°. Venez exercer une légère pression sur le sommet de la cloque afin d’aider le liquide séreux à en sortir. Surtout, prenez bien soin de ne pas retirer la peau décollée car elle sert de dernier rempart contre les bactéries. Sans elle, l’ampoule pourrait s’infecter et elle deviendrait alors dangereuse. Lorsque la cloque est débarrassée du liquide séreux, venez désinfecter l’ampoule avec un produit antiseptique que vous trouverez dans votre trousse de premiers secours ! Enfin, comme pour les petites ampoules, appliquez une bandelette ou un pansement spécifique sur l’ampoule afin de supprimer le frottement. Pensez à changer vos pansements matin et soir afin de désinfecter fréquemment. Renouvelez cette opération jusqu’à la guérison totale du pied.

Comment soigner une ampoule au pied claquée ?

Il arrive parfois que la cloque formée par l’ampoule claque d’elle-même durant la randonnée. Dans ce cas, vous devriez ressentir une douleur vive qui vous forcera probablement à vous arrêter. Lorsque l’ampoule est « à vif », vous ne devez surtout pas retirer l’épiderme, même si celui-ci tient mal. Comme pour les ampoules fermées, il vient vous protéger contre les bactéries. Pour soigner ce dernier type d’ampoule au pied voici les opérations à effectuer :

  • Nettoyer l’ampoule avec de l’eau et du savon : cela va piquer mais permettra d’éviter la surinfection de l’ampoule. Lorsque la peau s’est retirée, l’ampoule s’est changée en plaie ouverte et votre pied devient donc une zone à risque que vous devez protéger. Le nettoyage doit s’effectuer toutes les 4h afin de tuer les éventuelles bactéries et autres saletés qui peuvent s’y déposer.
  • Apposer une bandelette stérile, afin de protéger la plaie après l’avoir nettoyée. Comme pour le nettoyage, pensez à changer cette bandelette stérile toutes les 4 heures.
  • Mettre un pansement second peau dès le lendemain, afin de supprimer le frottement qui a causé cette ampoule. Cela permettra aussi à votre épiderme de se reconstituer en toute sécurité.

Conclusion

L’ampoule au pied est certainement l’un des pires ennemis du randonneur, qu’il soit débutant ou expérimenté. Elle est la conséquence d’un frottement répété entre une zone « à risque » de votre pied et la chaussure, la plupart du temps. L’ampoule se forme alors généralement vers le talon, la voûte plantaire et près du gros orteil. Mais on peut prévenir leur apparition en mettant des chaussures de randonnée adaptées, des chaussettes spécifiques ou même en appliquant un bandage sur les zones sensibles du pied. Fermées comme ouvertes, les ampoules doivent être nettoyées avec du savon ou du produit désinfectant puis protégées avec une bandelette stérile ou des pansements seconde peau. Dans tous les cas, elles sont à surveiller dès leur apparition et, si vous le pouvez, faites en sorte d’éviter qu’elles ne se surinfectent. Prêt à reprendre la route avec des pieds en pleine forme ?

La FAQ

🥾 Pourquoi ai-je des ampoules lors d'une randonnée ?

Lors d'une randonnée ou d'un voyage avec backpack, la façon la plus fréquente de se faire une ampoule est le frottement prolongé de la chaussette ou de la chaussure contre la peau du pied. La chaussure peut être trop lâche ou trop serrée, et il est probable que la transpiration ou l'humidité des pieds soit la cause principale de l'apparition d'ampoules lors d'une randonnée.

🥾 Faut-il faire éclater les ampoules ?

Si vous avez eu la chance de partir à l’aventure dans votre enfance, vous avez peut-être appris à ne pas toucher à vos ampoules, pour éviter l'infection. C'est en principe vrai, mais il est possible que les bienfaits l'emportent sur les éventuels risques. Si vous êtes en pleine nature et que vous n'êtes pas disposé à abandonner votre voyage, la seule solution est peut-être de nettoyer soigneusement votre ampoule pour repartir.

🥾 Combien de temps faut-il pour que les ampoules guérissent ?

La plupart des ampoules guérissent naturellement au bout de trois à sept jours et ne nécessitent pas de soins médicaux. Il est important d'éviter de faire éclater l'ampoule, car cela pourrait entraîner une infection ou ralentir le processus de guérison. Si l'ampoule éclate, ne décollez pas la peau morte.

🥾 Comment prévenir les ampoules ?

Quelques minutes de préparation à la maison peuvent vous permettre de vous sentir bien sur de très longues distances. Avant de quitter la maison

  1. Achetez des chaussures qui vous vont vraiment bien, pas la première paire à prix réduit que vous voyez dans votre magasin de plein air préféré ou, pire encore, une chaussure achetée sur Internet que vous n’essaierez pas avant le départ.
  2. Si vous portez des chaussures en cuir, essayez-les avant de partir en randonnée. Portez-les à la maison, à l’épicerie ou lorsque vous sortez votre chien le matin. Ensuite, portez-les lors des randonnées courtes avant de les mettre à l’épreuve lors des bivouacs avec un sac lourd. Utilisez du ruban adhésif pour les coutures rugueuses afin de réduire les frottements contre votre pied.
  3. Choisissez judicieusement vos chaussettes. Ne portez jamais de coton. Il retient l’humidité au contact de votre peau, accélérant ainsi le processus de formation d’ampoules. Comme pour vos chaussures, choisissez des chaussettes qui vous vont bien, sans plis ni coutures gênantes. Trouvez ensuite ce qui vous convient le mieux en termes d’épaisseur et essayez de porter une chaussette synthétique fine, qui évacue la sueur, sous une couche de laine plus épaisse. Vous pouvez également essayer des chaussettes qui protègent contre les ampoules.
  4. Achetez des semelles intérieures de soutien pour éviter que votre pied ne glisse à l’intérieur de votre chaussure.
  5. Coupez vos ongles de pied pour éviter toute pression à l’avant de vos chaussures.
  6. Mettez du sparadrap à titre préventif sur vos pieds si vous avez fait tout ce qui précède et que vous souffrez encore de brûlures à peine quelques kilomètres après le début d’un grand voyage.

Pendant le trajet

  1. Gardez vos pieds au sec. Apportez des chaussettes supplémentaires pour vous changer en milieu de journée. Ensuite, suspendez la paire de chaussettes humides à l’extérieur de votre sac à dos, afin qu’elles soient sèches et prêtes à être portées le soir.
  2. Rincez vos pieds autant que possible. Non seulement les pieds sales provoquent plus rapidement des ampoules, mais ils augmentent aussi la probabilité d’infection. Mieux encore, plonger vos pieds fatigués et douloureux dans l’eau de la rivière est une excellente habitude. Veillez simplement à les laisser sécher complètement avant de les remettre dans vos chaussures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *