• Menu
  • Menu

Le ski de randonnée : ce qu’il faut savoir et nos conseils pour débuter

Vous avez envie de changement ? Tenter de nouvelles expériences ? Découvrir de nouveaux horizons ? Seul ou en groupe ? Si la réponse aux précédentes questions est OUI, le ski de randonnée est peut-être la solution. Ce sport est certes moins réputé que le ski alpin, mais vous réserve de belles surprises. Vous souhaitez vous lancer dans la pratique du ski de randonnée, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Bonne nouvelle, vous êtes au bon endroit. Cet article résume l’ensemble des connaissances à savoir, ainsi que des conseils afin de bien débuter dans la pratique du ski de randonnée.

Débuter dans la pratique du ski de randonnée : ce qu’il faut savoir

Qu’est-ce que le ski de randonnée ?

Comme son nom l’indique, le ski de randonnée est un mixte entre le ski et la randonnée. À la différence du ski alpin, la pratique du ski de randonnée consiste non seulement à descendre les pentes mais aussi à les remonter avec les skis aux pieds. Par ailleurs, les skis sont spécialement conçus pour laisser vos talons libres et éviter deglisser en arrière.

Pour quelles raisons se mettre au ski de randonnée ?

On dit souvent qu’une fois qu’on essaie le ski de randonnée, on ne retourne plus jamais sur les pistes. Pourquoi ?Quels sont les bienfaits de ce sport d’hiver ? Voici ci-dessous les 7 raisons pour lesquelles ce sport est bénéfique pour votre santé physique et mentale.

  • Pour les amoureux de la nature, des animaux sauvages et des paysages, c’est l’occasion idéale d’observer l’environnement calme qui vous entoure.
  • Vous avez des stations de ski préférées ? C’est l’occasion rêvée de les explorer différemment.
  • Ce sport peut se pratiquer à plusieurs. Saisissez cette opportunité pour partager de beaux moments avec votre famille ou vos amis.
  • Une activité diversifiée s’adaptant aux différents niveaux de pratique et aux envies de chacun.
  • Pratiquez une activité physique en s’initiant à l’univers montagneux et au hors-piste.
  • Une activité propice à la déconnexion avec la vie de tous les jours.
  • Pratiquer le ski de randonnée vous garantit un bol d’air frais.

Différentes pratiques pour différentes envies

Ski alpinisme

L’objectif du ski alpinisme est de dévaler une piste le plus rapidement possible tout en affichant un temps record sur le chronomètre.

Ski de randonnée “classique”

Le ski de randonnée “classique” a pour objectif de prendre du plaisir à sortir en montagne, découvrir des paysages, sommets, etc. Grâce à ses diverses variables, telles que l’altitude, la longueur ou encore la raideur, cette activité est très variée et accessible pour tous les niveaux.

Itinérance

La pratique de l’itinérance est quasi identique à la pratique du ski de randonnée. À la seule différence que le ski de randonnée dure au maximum un jour et que l’itinérance se déroule sur plusieurs jours, avec des nuits en refuge.

Ski de randonnée en station

Le ski de randonnée en station garantit un environnement sécurisé et balisé. L’objectif est de monter la pente via des parcours spécialement conçus pour cette activité et de descendre par les pistes de ski classiques.

Ski fitness

L’objectif du ski fitness est de travailler le cardio, en montant des pistes assez raides. Ce sport se pratique, en général,  sur des pistes ou des circuits spécifiques.

Freerando (free touring)

Le Freerando, autrement appelé Free touring, est une pratique centrée sur la descente des pistes. L’objectif est de dénicher les plus belles descentes et la plus belle neige.

Quel est le niveau requis en ski pour pratiquer du ski de randonnée ?

Tout d’abord, la pratique du ski de randonnée nécessite au préalable une initiation. En revanche, cette activité est accessible et ne vous demande pas d’être un expert en ski classique pour la pratiquer. Si vous avez un niveau débutant, il est fortement recommandé de commencer sur des pistes balisées. Lorsque vous aurez acquis assez d’expérience, de technique et de pratique, vous pourrez vous orienter vers du hors-piste. Bien évidemment, il est préférable de demander l’avis d’un professionnel avant de vous aventurer dans des pistes non balisées.

Les contre-indications

En général, il y a très peu de contre-indications pour pratiquer une activité physique et sportive. Cependant, pour toute personne souffrant de maladie chronique non stabilisée, il est déconseillé de pratiquer le ski de randonnée. Voici ci-dessous, une liste non exhaustive des contre-indications.

  • Pathologie aiguë ou chronique décompensée
  • Antécédents de mal aigu des montagnes
  • Antécédents de maladie cardiovasculaires
  • Drépanocytoses
  • Fatigue liée à une anémie
  • Trouble de l’équilibre
  • Grossesse de plus de 4 mois
  • Fatigue post chimiothérapie
  • Instabilité du genou
  • Prothèse de hanche
  • Prothèse totale du genou
  • Maladie chronique non traitée
  • Maladie inflammatoire aiguë

Bien évidemment, comme tout autre activité physique, il est recommandé de demander l’avis de votre médecin, avant toute pratique.

Le bon choix du matériel spécifique au ski de randonnée

Les skis de randonnée

À la différence des skis classiques, les skis de randonnée sont plus légers. En effet, ils sont conçus dans l’optique de vous faciliter à monter les pentes. Cependant, si vous êtes débutant, veillez à ne pas vous orienter vers des skis trop légers. En effet, un poids de ski léger peut être responsable d’une perte de stabilité pendant les descentes de pistes de ski. Dans l’idéal, pour une personne débutant le ski de randonnée, le poids des skis doit se situer entre 2,5 kg et 3kg. Concernant la taille, il faut en général suivre le calcul suivant : votre taille – 10 cm.Prenons l’exemple d’une personne mesurant 1m65, la taille idéale pour ses skis sera de 1m55.

Les fixations

Les fixations ont un rôle important dans la pratique du ski de randonnée. En effet, ils ont deux modes différents, un pour la montée et l’autre pour la descente. Voici ci-dessous, une explication plus détaillée de ces modes :

  • Le mode monté : deux inserts viennent tenir l’avant de la chaussure. Le talon quant à lui est libre, vous pouvez donc le lever et inversement.
  • Le mode descente : afin de vous assurer une certaine stabilité à la descente, l’arrière de la fixation vient bloquer la partie arrière de la chaussure. Le devant et l’arrière de la chaussure sont donc maintenus.

Sur le marché, il existe deux types de fixations, avec insert et à plaque. Il est plus courant et surtout recommandé pour les débutants d’opter pour des fixations à insert. En effet, elles ont pour avantage d’être plus légères.

En parallèle, veillez toujours à vérifier la présence d’un système de déclenchement et d’un stop ski ou leash.

Les chaussures

Les chaussures de ski de randonnée sont semblables à celles du ski alpin. Les seuls points de différence sont leurpoids, qui est nettement inférieur et leur matière plus rugueuse. De même que pour les fixations, les chaussures ont aussi deux modes différents, un pour la montée et un second pour la descente. Si vous recherchez des chaussures robustes et simples à enfiler et à enlever, vous pouvez opter pour des chaussures munies d’un système BOA.

En ce qui concerne les chaussettes, nous n’allons pas détailler ce point dans cet article. En revanche, nous avons rédigé un autre article spécialisé sur ce sujet : Les meilleurs chaussettes de randonnée (faire le lien)

Les peaux de phoques

Les peaux de phoques se divisent en deux surfaces distinctes. La première est appelée la surface fibre, qui sera en contact direct avec la neige. La seconde surface est adhésive et est en contact avec la semelle du ski. Vous pouvez trouver sur le marché des peaux de phoques en synthétique, mohair ou mixte (hybride).

Vers quelle matière s’orienter en matière de peaux de phoques ?

  • Les peaux Mohair : issues de la laine fabriquée à partir de la toison de la chèvre angora. Il s’agit de la matière idéale pour la glisse. Cependant, elles demandent un minimum d’entretien.
  • Les peaux synthétiques : elles sont extrêmement résistantes et garantissent une excellente accroche. Cependant, elles offrent une moins bonne qualité de glisse. En revanche, les peaux synthétiques sont les moins chères sur le marché.
  • Les peaux mixtes / hybrides : composées à 70% de Mohair et 30% de synthétique, elles regroupent la majorité des avantages de chacune des matières citées précédemment. Ces peaux sont dotées d’une excellente accroche, vous assurent une glisse optimale et un effet anti-recul. Cette matière est conseillée surtout si vous débutez.

Comment choisir la taille de ses peaux de phoques ? 

L’objectif des peaux de phoques est de couvrir toute la largeur du ski et seulement une partie de la longueur. Il est donc préférable de laisser entre 10 à 15 cm au talon du ski.

Les couteaux

Lors du passage dans une neige glacée, les couteaux se plantent dans la glace afin d’empêcher au ski de glisser vers l’arrière. Il existe quatre types de couteaux :

  • Les couteaux de randonnée fixes : placés sur les deux côtés latéraux du ski, ils assurent une accroche permanente à la glace. Cependant, ils freinent énormément la progression, car ils demandent davantage d’efforts pour avancer.
  • Les couteaux de randonnée semi-mobiles : ils disposent d’un axe de rotation, afin de leur permettre de pivoter à chaque fois que le ski avance. Ils nécessitent moins d’efforts et sont donc plus faciles d’utilisation.
  • Les couteaux de randonnée mobiles : ces couteaux se fixent sur l’avant du ski et se lèvent à chaque fois que ce dernier avance. Cependant, ce type de couteaux accroche moins bien à la glace.
  • Les couteaux de randonnée à demeure : il s’agit du meilleur compromis en matière de sécurité et de simplicité. En effet, ils sont munis d’un système qui permet d’orienter les griffes pour vers le haut (inactifs) et vers le bas (actifs). Les couteaux de randonnée à demeure sont les plus adaptés pour les débutants.

Les bâtons

Pour l’achat des bâtons de ski, plusieurs critères doivent être pris en compte : matériaux, rondelles, dragonne, système de serrage et poignée. Si vous êtes débutant en ski de randonnée, il est préférable d’opter pour des bâtons télescopiques réglables. Pour plus de confort, vous pouvez choisir une poignée recouverte d’une mousse. Concernant les matériaux, vous pouvez trouver des bâtons en aluminium ou en composite. Le premier est réputé pour être résistant et abordable au niveau de son prix. Au contraire, le composite est moins robuste mais a l’avantage d’être plus léger et plus fin.

Le matériel de sécurité avalanche

Avez-vous déjà entendu parler du DVA ?

En réalité, c’est l’acronyme de Détecteur de Victimes d’Avalanche. Le DVA regroupe trois matériaux nécessaires à prendre avec vous lorsque vous faites une sortie en ski de randonnée :

  • Le DVA vous permet de localiser la victime sous la neige.
  • La sonde vous permet de localiser exactement sa position actuelle.
  • La pelle vous permet de dégager la neige placée au-dessus d’elle

Pour une question de survie, l’achat de ce type de matériel est indispensable, mais ne suffit pas. En effet, il faut aussi savoir utiliser cet appareil. Une bonne maîtrise du DVA nécessite la pratique de simulation régulière, afin d’adopter les bons gestes et réflexes.

Le textile

En matière de vêtements, comme tous les sports d’hiver, il faut opter pour des vêtements relativement chauds. Le premier critère de choix d’un vêtement pour le ski de randonnée est sa respirabilité. En effet, bien que vous soyez dans un environnement froid, votre corps se réchauffe et transpire. Il vous faut donc un vêtement respirant, afin de rester au sec. Le second critère est son isolation thermique. Il faut qu’il soit capable d’évacuer la transpiration, tout en conservant la chaleur. Enfin, le dernier critère est sa protection. Dans l’univers du ski, on parle souvent d’une double protection, une contre l’abrasion et une autre contre les intempéries.

Voici ci-dessous la liste des différentes matières vous garantissant les critères précédents.

  • Le synthétique peut aussi bien être mis en première couche ou en couche intermédiaire. Il est léger, respirant et vous assure une protection thermique optimale.
  • La laine : les vêtements à base de laine sont connus pour être les plus chauds. La laine est capable de conserver la température du corps, même humide. Cette matière est l’idéale pour les plus frileux ou pour des escapades de plusieurs jours.
  • Les matières hybrides : elles assurent une protection thermique et une respirabilité optimale. Cette matière est recommandée surtout pour les personnes qui ont tendance à beaucoup transpirer.
  • Le softshell : les vêtements en softshell agissent comme une barrière contre le vent et sont très respirants.
  • Le hardshell : les vêtements en hardshell ou imperméables sont extrêmement résistants au vent et aux intempéries.

Afin de bénéficier d’une meilleure flexibilité et d’être assez libre dans vos mouvements, il est préférable de suivre la règle des trois couches de vêtements. (schéma ci-dessous)

  • La première couche : il s’agit de la couche de base avec un t-shirt à manches longues, les collants, les leggings, etc.
  • La deuxième couche : un sweat polaire à fermeture-éclair, afin de pouvoir l’enlever et le remettre facilement.
  • La troisième couche : il s’agit très souvent d’une veste de ski imperméable et d’un pantalon imperméable et respirant. Autrement dit, la troisième couche fait souvent appel à la matière citée précédemment, le hardshell.

Vous souhaitez en savoir davantage sur le textile pendant une randonnée en hiver ? Nous avons concocté un article dédié à ce sujet : Bien choisir ses vêtements pour la randonnée en hiver.

Le sac de ski de randonnée

L’achat d’un sac de ski de randonnée n’est pas une mince affaire. Il faut au préalable connaître ses besoins, afin de s’orienter vers un sac ayant des caractéristiques répondant à vos attentes (volume, compartiments, poche d’eau, etc.). Pour vous aider à faire le meilleur choix, nous avons rédigé un article sur notre site : Notre guide pour choisir le meilleur sac de randonnée étanche. De plus, pour une sécurité maximale, il est conseillé de vous orienter vers un sac à dos airbag. En effet, ce type de sac est un équipement de sécurité qui évite l’ensevelissement en vous maintenant à la surface.

Les gants

Bien évidemment, les gants sont indispensables à la pratique du ski de randonnée. À l’instar du sac de randonnée, il y a aussi des caractéristiques à prendre en compte lors de votre achat. Pour cela, nous vous avons concocté un article dédié à ce sujet : Guide pour l’achat de gants de ski.

Avec qui commencer ?

La pratique du ski de randonnée est complexe et son apprentissage doit se faire sur terrain par des bons skieurs ou des professionnels. Vous pouvez vous orienter vers des guides ou des écoles de ski, afin de suivre des cours en groupe ou en privé. De plus, il existe des sorties encadrées, des stages ou encore des événements sur plusieurs jours, afin d’être plongé dans l’univers du ski de randonnée.

Top 5 des stations de ski pour s’initier au ski de randonnée

  • Arêche-beaufort 

Il s’agit de la station de ski historique située en Auvergne-Rhône-Alpes. Vous pouvez vous initier à la pratique du ski de randonnée sur la piste “ La trace”, qui est spécialement réservée à cette discipline. Il y a moins d’un an, deux nouvelles pistes ont ouvert, la “trace Pro” et la “Trace nocturne”.

  • Val Thorens 

La station de Val Thorens offre 5 itinéraires balisés et sécurisés : la “Camille”, les “2 lacs” et la “Marine” sont des parcours accessibles pour les débutants. Ils font respectivement 1,5km, 2km et 5km. Pour les plus expérimentés, la station propose deux autres itinéraires, la “Moutière” et le “Sentier de la Montagnette”.

  • Pralognan-la-Vanoise 

Située en Savoie, la station Pralognan-la-Vanoise propose deux parcours dédiés au ski de randonnée, “Le Rosset” et le “Le Moriond”.

  • Les Houches 

Située dans le massif du Mont-Blanc, il propose un itinéraire balisé que l’on peut rejoindre via la télécabine de Prarion ou de Bellevue.

  • Les Arcs

Situé au coeur des Alpes et face au Mont Blanc, la station des Arcs regroupe 4 sites aménagés selon différents thèmes : sensations fortes, loisirs, émotions ou plaisirs en famille. Concernant le ski de randonnée, cette station propose trois itinéraires balisés, la “Trace des Arcs”, les “Tétras” et les “Verdaches”.

Nos conseils pour débuter dans la pratique du ski de randonnée

Vous avez l’idée de vous lancer dans la découverte du ski de randonnée ? Voici ci-dessous quelques conseils pour vous aider à bien préparer vos premières sorties.

Pensez aux indispensables

Que vous soyez débutant ou confirmé, vous ne devez jamais partir en randonnée sans les 10 objets indispensables. Ils vous permettront de subvenir à vos besoins, ainsi que d’assurer votre survie.

Bien planifier votre sortie

Prenez une carte topographique, afin d’anticiper votre itinéraire. De plus, veillez à étudier les bulletins de neige et météorologiques.

Économiser votre énergie

Vous venez de commencer ? Vous êtes impatient ? Vous vous donnez au maximum dès le début ? Le ski de randonnée est un sport d’endurance. Prenez votre temps, faites des pauses, économisez votre énergie et gardez un rythme long et constant.

Être accompagné

Pour limiter les risques, faites-vous accompagner par des professionnels expérimentés et diplômés, qui sauront vous apprendre les bases du ski de randonnée, tout en veillant à votre sécurité.

Manger et boire de l’eau

Bien que vous n’en ayez pas constamment conscience, le ski de randonnée est physique et vous demande énormément d’effort. Il est donc indispensable de s’hydrater et de s’alimenter de façon régulière.

Choisir un itinéraire adapté à vos compétences

Le dénivelé, les difficultés techniques ou encore la présence de balises ou non, choisissez un itinéraire adapté à votre niveau. Ne voyez pas grand dès le début, n’oubliez pas, tout le monde commence un jour.

Faites-vous conseiller

Attention, le ski alpin et le ski de randonnée sont deux pratiques opposées, faisant appel à des matériaux et accessoires différents. Afin d’acquérir un matériel adapté à vous et au ski de randonnée, prenez des conseils auprès des professionnels.

Optez pour la location de matériel

Dans un premier temps, il est préférable d’opter pour de la location de matériel. Orientez-vous vers des professionnels qui sauront vous conseiller sur les skis et les fixations adaptées à votre niveau.

Check-list pour votre sortie en ski de randonnée en journée

  • Vos skis
  • Accessoires de ski : peaux de phoques, couteaux, chaussures, bâtons
  • Vêtements en suivant la règle des trois couches.
  • Matériel de sécurité : le DVA, pelle, sonde
  • Sac à dos
  • Lunettes de soleil, gants, bonnet et crème solaire.
  • Votre portable doit être chargé et allumé
  • De l’eau et de la nourriture.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *