• Menu
  • Menu

Le purificateur d’eau portable : un must ?

L’eau, au même titre que le repos et la nourriture, fait partie des besoins primaires de l’être humain. En randonnée à la journée, lors d’une expérience de bushcraft ou pendant un trek, l’eau potable devient même l’une des préoccupations majeures. Omniprésente dans la nature, l’eau est pourtant rarement potable. Il faut la faire bouillir puis la filtrer au moyen de divers tamis afin de supprimer les sédiments, les bactéries et parfois les virus. Mais saviez-vous que des purificateurs d’eau portables existaient ? Efficaces, peu lourds et disponibles à peu de frais, ils deviennent indispensables dès lors que nous les essayons. Envie de tout savoir sur le purificateur d’eau portable ? Vous êtes au bon endroit !

Figure 1 : un purificateur d’eau vous permet de devenir complètement autonome en eau potable

Qu’est-ce qu’un purificateur d’eau ?

Le purificateur d’eau est un objet ou un outil transformant de l’eau usée ou sale en eau potable au moyen de plusieurs tamis et filtres mécaniques et chimiques. Il est dit portable lorsqu’il prend peu de place et qu’il peut être transporté partout avec soi.

Composition des filtres simples

Portables ou non, les purificateurs d’eau utilisent le même procédé de filtration. Ils se composent alors de plusieurs tamis de filtration au maillage décroissant. Autrement dit, le premier filtre arrêtera les déchets les plus gros et le dernier filtre stoppera les sédiments et les déchets de très petite taille. Dans ce cas, les filtres à eau sont dits mécaniques, c’est-à-dire qu’ils n’utilisent aucun produit chimique pour purifier l’eau. Cette méthode très efficace permet de retirer les particules de calcaire, mais aussi les sédiments comme le sable et la boue, ou encore les déchets plastiques microscopiques. Toutefois, tous les modèles de filtres à eau ne possèdent pas le même degré de finesse. Alors que beaucoup de fabricants proposent une filtration des bactéries et des protozoaires à hauteur de 99,99% à l’aide de pores de 0,2 microns, d’autres modèles stoppent uniquement les sédiments et les déchets.

Les purificateurs d’eau portables : le top de la filtration

La différence fondamentale entre les filtres à eau et les purificateurs d’eau tient en un mot : les virus. Les filtres et leur maillage de 0,2 microns sont incapables de les arrêter, là où les purificateurs et leurs maillages microporeux de 0,02 voire 0,01 micron en sont capables. C’est le cas des modèles de purificateurs Lifestraw dont nous avons déjà parlé. Grâce à l’ajout d’un filtre à charbon actif ou de produits chimiques précis, certains modèles de purificateurs d’eau sont même capables de supprimer les métaux lourds, les polluants ainsi que le mauvais goût des eaux prélevées en milieu naturel.

Une paille filtrante LifeStraw (évoquée dans un article dédié)

Les critères de sélection d’un purificateur d’eau

Les types de purificateurs d’eau, les fabricants et les modèles sont tellement nombreux qu’il est nécessaire de se poser les bonnes questions avant d’acheter tel ou tel filtre. Passons en revue les critères de sélection les plus importants afin d’arrêter sereinement son choix :

  • Le volume : ce critère dépend aussi de l’utilisation que vous ferez du purificateur d’eau. Si vous en cherchez un pour tenter une expérience de survie ou de bushcraft, partez plutôt sur une poche filtrante de 5 litres ou plus. Par contre, si vous partez pour une randonnée, choisissez une gourde filtrante de 50 cl ou d’1 l.
  • Le poids : certains purificateurs ne pèsent qu’une vingtaine de grammes là où d’autres modèles dépassent les 300 grammes. Alors que chaque gramme compte durant une randonnée légère ou durant un trek, vous comprendrez que ce critère sera très important.
  • La durée de vie des filtres : certains doivent être rechargés, c’est le cas des charbons actifs. D’autres sont uniquement mécaniques et durent bien plus longtemps. Lors de l’achat, vous remarquerez que la durabilité est souvent exprimée en litres de remplissage total. C’est-à-dire que certaines gourdes peuvent être remplies de 1000 litres durant « leur vie » alors que des poches approchent les 20.000 litres.
  •  La finesse de filtration : les purificateurs filtrent rarement la totalité des produits et des déchets, ils ont bien souvent une spécialisation à ce propos. Certains sont particulièrement renommés pour la filtration des métaux lourds quand d’autres suppriment les virus avec 99,99% de réussite. À vous de voir ce qui vous semble le plus important.
  • Le moyen de prélèvement de l’eau : on aborde là l’aspect pratique du purificateur. Il faut simplement avoir à l’esprit que plusieurs moyens de remplir le filtre existent, comme le pompage, l’aspiration avec la bouche et le remplissage directement dans une étendue d’eau. À vous de voir ce que vous préférez !
  • Le prix : ce critère est subjectif puisque des purificateurs peu chers à l’achat auront une durée de vie moindre que d’autres plus chers. De manière générale, le rapport qualité/prix est un critère que nous aborderons plus en détails un peu plus tard.

Les types de purificateurs d’eau

Très diversifiée, la catégorie des purificateurs d’eau peut pourtant être déclinée en trois types de filtres : ceux qui permettent de boire directement, ceux qui permettent de stocker une petite quantité d’eau sur soi et ceux qui permettent de rendre plusieurs litres potables en une fois. Ils utilisent chacun le même procédé pour rendre l’eau potable mais leur utilité varie quelque peu en fonction de vos besoins et du contexte en question.

Purificateur d’eau à consommation directe : les pailles

Figure 2 : les pailles Lifestraw permettent de boire l’eau des flaques, des rivières ou des lacs

Les pailles purifiant l’eau sont devenues célèbres depuis quelques années grâce au fabricant Lifestraw qui signifie littéralement « paille de vie » ! Nous l’avons déjà vu dans un précédent article, mais la paille Lifestraw permet d’aspirer l’eau des rivières, des étangs, des lacs et même des flaques sans craindre de tomber malade ! Seul bémol : elle n’arrête pas les virus. Dans un registre similaire, la paille Sawyer Mini présente les mêmes atouts que la paille Lifestraw en étant légèrement plus lourde (57g contre 25g pour Lifestraw). Elle possède pourtant un avantage : elle peut se visser sur une bouteille d’eau en plastique pour la filtrer et devenir ainsi une sorte de gourde filtrante ! Elle est réputée pour sa durée de vie extrême : 378,5 m3 d’eau filtrée avec une seule paille, soit l’équivalent de ce qu’un être humain boit tout au long de sa vie ! Petites, légères et durables, les pailles sont très pratiques mais ne filtrent pas les virus et encore moins les métaux lourds. Voyons maintenant quelques autres outils de purification d’eau plus complets.

Les gourdes et poches portables

Les gourdes filtrantes et les poches dotées d’un filtre à pression présentent plusieurs atouts : elles sont légères, peuvent stocker entre 30 cl et 1,5 l d’eau potable et filtrent rapidement l’eau sale. Elles peuvent être séparées en deux options distinctes mais proches :

  • Les gourdes filtrantes : elles sont incroyablement variées ! Le fabricant Lifestraw propose ainsi une gourde filtrante rigide qui se remplit directement avec de l’eau sale. Lorsque vous allez boire dedans, le filtre contenu dans la gourde va agir de la même manière que la paille Lifestraw. Cela vous évite de vous casser le dos en vous penchant pour aspirer l’eau directement dans la rivière et vous permet de garder un stock pour poursuivre votre route.
  • Les poches souples : le principal intérêt des poches est qu’elles prennent peu de place quand elles sont vides de tout liquide puisqu’elles se replient sur elles-mêmes. Plus légères que les gourdes rigides, elles ont les mêmes principes actifs que ces dernières. Le fabricant Katadyn BeFree (figure 3 ci-dessous) est devenu l’un des leaders du marché en proposant des poches à filtration de 63g et d’une durée de vie de 1000 litres. Parfaitement adaptée aux amateurs de treks et de trails, la poche du fabricant Source peut être équipée de la paille Sawyer Mini pour boire une eau potable sans s’arrêter (figure 4 ci-après).
Figure 3 : poche souple à filtration BeFree de chez Katadyn à 49,95€
Figure 4 : la poche Source équipée de la paille Sawyer Mini vous permet de boire sans vous arrêter

Les poches à gravité

Les poches à gravité utilisent le même principe de filtration que les pailles, les gourdes et surtout les poches. Mais, elles permettent de stocker un grand volume d’eau (plus de 5 litres généralement). Lorsqu’elles sont vides, elles se replient et peuvent se ranger dans un sac à dos. Pour les remplir, il suffit de les ouvrir et de les plonger dans un lac ou une rivière. Il vous suffit ensuite de l’accrocher en hauteur ensuite pour que la gravité fasse descendre l’eau dans le filtre situé en-dessous de la poche. Dotées d’un robinet en plastique ou d’une pipette au bout d’un tuyau, ces poches à gravité sont idéales lorsque vous montez un bivouac ou que vous souhaitez vivre une expérience de bushcraft. La poche Katadyn Camp 10l Tactical est parfaite pour les groupes. Pesant 350g et coûtant 119,95€, elle se glisse dans un sac à dos la journée pour se remplir de 10l d’eau potable le soir. Toujours chez Katadyn, le modèle en 3l BeFree permet à une personne de tenir une journée pour 59,95€. Lifestraw propose aussi ce même système avec le Gravity Bag qui profite des mêmes filtres innovants que la paille de vie.

Astuces pour améliorer l’efficacité des purificateurs

Pour sauvegarder le bon état de votre matériel portable de purification d’eau, il est nécessaire de connaître quelques astuces.

Savoir choisir l’eau en milieu naturel

Cela peut paraitre banal, mais le fait de savoir sélectionner avec soin l’eau au sein même de votre environnement évite de vieillir prématurément votre matériel de purification. Choisissez ainsi toujours l’eau qui vous parait la plus « propre », ou en tout cas la plus cristalline possible. Cela diminuera d’autant la présence de sédiments grossiers qui colmateraient rapidement les premiers tamis du filtre. Puis, pensez à préférer l’eau vive à l’eau stagnante car cette dernière est un lieu de développement propice aux bactéries, protozoaires et larves. N’oubliez pas que moins les filtres auront de travail et plus la paille, gourde ou poche aura une durée de vie conséquente ! Enfin, privilégiez les sources d’eau éloignées des activités humaines, cela évitera la propagation de métaux lourds et d’autres produits chimiques éventuellement dangereux. Si vous choisissez de prélever l’eau d’une rivière, préférez toujours l’amont d’une ville plutôt que l’aval car l’eau y sera toujours de meilleure qualité.

L’entretien du matériel en cours de route

Après chaque utilisation du purificateur d’eau portable, il est nécessaire de le vider complètement des résidus de sédiments et d’eau qui comblent les filtres. Cela évitera que ceux-ci ne se colmatent pendant que le purificateur sèche. Prenons alors l’exemple de la paille Lifestraw. Lorsque vous fini de boire, pensez à souffler dedans afin d’évacuer le surplus d’eau, les sédiments et les déchets. Videz-la entièrement de son eau afin de gagner du poids et d’éviter que de la moisissure ne se forme à l’intérieur.

Savoir ranger le purificateur entre deux utilisations

Lorsque le nettoyage du purificateur est effectué, vous devrez veiller à ne pas le laisser trainer n’importe où. Il faut le ranger dans un endroit sec afin d’éviter les moisissures qui peuvent se former à l’intérieur et éviter de le laisser au soleil trop longtemps pour les mêmes raisons. Dans votre sac à dos de randonnée, pensez à le placer de manière à l’avoir sous la main à chaque instant. Cela vous permettra de pouvoir remplir la poche ou la gourde dès que vous croisez une fontaine ou une rivière. Les poches souples et celles à gravité peuvent être pliées sur elles-mêmes afin de gagner de la place lorsqu’elles sont rangées.

Les gestes à éviter

Plusieurs gestes sont à éviter afin que votre purificateur d’eau portable dure plus longtemps. Par exemple, vous ne devez jamais laisser d’eau à l’intérieur, surtout si vous partez en haute montagne car elle pourrait geler ! Les pores des filtres et les tubulures internes se fissureraient et la paille comme la poche deviendraient inutilisables. Pire, cela pourrait être dangereux car vous ne sentiriez peut-être pas la différence et cela vous contaminerait. Dans votre sac à dos, évitez de le ranger dans le fond, notamment sous des charges plus lourdes. Là encore, le système de filtration interne est fragile et supporte mal les variations de pression. Les mailles des tamis de filtration peuvent se rompre et ne plus filtrer correctement. Évitez de laisser les systèmes de filtration à l’air libre et sans les utiliser de nombreux mois durant, car les pores internes risqueraient de sécher et de craqueler. Le principe filtrant en serait amoindri. Enfin, dès que vous sentez que les filtres se colmatent, ne forcez pas, démontez-les, nettoyez-les ou remplacez-les.

En conclusion

Plutôt que d’emporter plusieurs bouteilles d’eau ou de devoir retourner en acheter tous les jours, vous pouvez compter sur les purificateurs d’eau portables ! Ils permettent de transformer de l’eau sale prélevée dans une rivière, un étang ou même une flaque en de l’eau potable grâce à plusieurs filtres. Fabriqués par les leaders du marché comme Katadyn, Lifestraw ou Source, ces purificateurs d’eau sont légers, se rangent facilement et peuvent contenir entre 30 cl et 10l d’eau potable ! Ils suppriment les sédiments, les déchets et les particules microplastiques tout en vous protégeant des bactéries et des protozoaires avec 99,99% de précision. Certains modèles suppriment aussi les mauvaises odeurs, le mauvais goût, les métaux lourds et même les virus. Fiables, pratiques et peu chers, ils sont rapidement devenus essentiels pour tout randonneur, amateur de trails ou les passionnés de bushcraft. Et vous, quel modèle de purificateur allez-vous emporter ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *