• Menu
  • Menu

Le bushcraft, c’est quoi ? Le guide ultime pour se lancer

Avez-vous déjà entendu parler du bushcraft ? Souvent confondu avec la survie en milieu hostile ou même avec le bivouac, la notion de bushcraft se rapproche pourtant plus d’une manière de vivre en harmonie avec la nature. S’inspirant des peuples proches de notre environnement, cet art de vivre fut peu à peu développé au XXe siècle pour devenir accessible, aujourd’hui, au plus grand nombre. Alors qu’il en existe deux types distincts, le bushcraft nécessite dans les deux cas des savoir-faire de base et un matériel de qualité. Prêt à tout savoir sur le bushcraft ?

Que signifie bushcraft ?

Pour comprendre le sens du mot bushcraft, il faut tout d’abord se pencher sur l’étymologie de cet anglicisme.

L’étymologie du bushcraft

Il se compose alors de deux mots anglais qui sont « bush » d’un côté et « craft » de l’autre. Le 1er terme, « Bush », pourrait se traduire littéralement par « buisson », mais il peut être compris également dans le sens de terres sauvages, non modifiées par l’homme. Le second terme « craft » signifie quant à lui « artisanat » et renvoie à la création pure.

Le sens de la notion de bushcraft

On pourrait alors comprendre le néologisme bushcraft comme la manière d’inventer son quotidien à partir de ce que nous offre la nature. Au lieu de transformer son environnement immédiat pour qu’il corresponde à nos besoins, nous utilisons ce que la nature produit pour vivre. Le terme désigne alors un art de vivre en pleine nature au sens large à travers l’utilisation de techniques respectueuses de l’environnement oubliées depuis longtemps.

Le bushcraft est un art de vivre en pleine nature au sens large à travers l’utilisation de techniques respectueuses de l’environnement

Le bushcraft : une philosophie de vie

Plus qu’une manière de vivre, le bushcraft revêt une dimension idéologique nouvelle : celle d’un retour à un mode de vie plus simple. En cessant de modifier l’environnement, on retourne à une mode de vie plus respectueux de la nature. Contrairement à la survie, qui est un moyen de faire face à un danger, le bushcraft se veut une manière de vivre au quotidien.

L’histoire du bushcraft

Bien que la discipline reprenne des savoirs et des techniques qui datent, pour certains d’entre eux, de la Préhistoire, le bushcraft en tant que tel est pourtant très récent. Pour comprendre son essor, il faut remonter au XIXe siècle, alors que les colons Néerlandais et Britanniques se disputaient les terres de l’actuelle Afrique du Sud. Les Européens faisaient face, à cette époque, à la supériorité des connaissances des peuples locaux de leur environnement. Ils savaient vivre dans tous les milieux, pouvaient suivre des animaux sur plusieurs jours et étaient capables d’allumer un feu avec presque rien. Les Britanniques et les Néerlandais étaient très désavantagés dès lors que les troupes quittaient les villes et se retrouvaient éloignées de leur base logistique.

Voyant cette différence de capacité à vivre avec peu de moyens, les Britanniques eurent l’idée d’engager des éclaireurs autochtones dans leurs armées. Ces derniers apprirent même les rudiments de leur savoir aux Européens, qui mirent alors ces connaissances en pratique sur tous les Continents. En Inde, les troupes Britanniques réussirent à adapter le bushcraft à la jungle tropicale. Baden Powell, un militaire Britannique adepte de bushcraft, forma de petites patrouilles à vivre dans tous les milieux en utilisant ce que l’environnement immédiat leur procurait.

Plus tard, lors de la Seconde Guerre Mondiale, un autre militaire Anglais, David Stirling, utilisa ces techniques de vie en pleine nature. Elles furent mises à profit sur tous les Fronts, des Philippines au désert de Lybie. Il est également le premier à mettre en place une formation théorique basée sur 3 principes indissociables : la protection contre les éléments, la recherche de nourriture et la capacité à produire de l’eau potable. Ce sont ces mêmes principes qui sont à la base du scoutisme moderne.

Plus récemment, des passionnés de bushcraft ont popularisé le concept à travers la création d’émissions de télévision sur le sujet. Ray Mears, un aventurier Anglais, a notamment participé à plusieurs émissions anglaises, dont Wild Tracks durant les années 1990. Mike Horn, le célèbre aventurier Sud-africain, fait également partie des figures incontournables de la discipline.

Les savoir-faire du bushcraft

Lorsque vous pratiquez le bushcraft, vous devez connaitre les bases des fameux piliers de la discipline :

  • La construction d’un abri
  • La recherche de nourriture
  • La recherche de l’eau potable

Pour comprendre en quoi consistent ces trois piliers, voyons ensemble comment ils se déclinent chacun en plusieurs activités qu’il faut maitriser.

La construction d’un abri

L’abri sera votre lieu de vie et de repos, celui qui vous permettra d’être à l’abri des aléas météorologiques. Il doit donc être étanche afin de ne pas laisser l’eau de pluie filtrer, mais aussi bien aéré pour que les moisissures ne l’envahissent pas. Il doit aussi être assez confortable pour vous permettre de vous reposer ou de dormir.

Sa taille varie en fonction de vos besoins et du nombre de personnes qui participent à l’expérience. Il existe de nombreuses façons de le construire (voir figure 1) et vous pouvez, bien sûr, employer des matériaux variés pour cela. Le bois, mais aussi la pierre sont des matières abondantes dans la nature dont vous pourrez vous servir. Notez que, plus qu’un simple abri, vous pouvez construire un bivouac complet composé notamment d’une zone de stockage, d’une zone de travail, mais aussi d’un foyer pour chauffer la nourriture et l’eau. Pour en savoir plus sur la maitrise du feu, vous pouvez consulter le guide du Firesteel ainsi que l’article : Faire du feu en survie : le guide ultime.

Figure 1 : Exemples de différents types d’abris en bushcraft

La recherche de nourriture

Après la construction de votre abri, la quête de nourriture devient la deuxième nécessité du bushcraft. Pour cela, cette discipline vous initie non seulement à la chasse, mais aussi à la reconnaissance des plantes et autres baies comestibles. Bien entendu, vous aurez également une connaissance pointue des plantes et des baies à éviter. Le bushcraft vous apprend aussi à créer des stocks de nourriture afin de ne jamais se laisser surprendre par l’environnement. De même, vous maitriserez toute la méthodologie de chasse, qui va du pistage du gibier à la réutilisation des os et des peaux, en passant par les manières de les vider et de les préparer.

La recherche d’eau potable

La recherche d’eau potable fait partie des indispensables du bushcraft. Plus qu’une aide pour trouver un point d’eau, le bushcraft vous apprend aussi à filtrer une eau sale ou bien à recycler l’eau de pluie. À travers la vie en pleine nature, vous vous rendrez vite compte que l’on trouve de l’eau partout mais que celle-ci est rarement d’assez bonne qualité pour notre organisme. La filtration comme la purification sont donc les étapes essentielles que vous devrez maitriser avant de tenter l’expérience. Au-delà de la simple consommation, vous devrez aussi apprendre à la stocker afin de garder quelques réserves. Les périodes de canicule et de sécheresse seront donc bien plus simples à supporter.

Dans la vision moderne du bushcraft, l’utilisation de systèmes de filtration de l’eau est très pratique pour transformer n’importe quel point d’eau en point de ravitaillement.

Les différents types de bushcraft

De nos jours, il existe deux types de bushcraft : le premier est dit traditionnel et le second, moderne. Leur but respectif est le même mais les moyens d’y parvenir sont très différents. Le matériel et les outils utilisés varient donc ostensiblement entre ces deux disciplines.

Le bushcraft traditionnel

Le bushcraft traditionnel est celui qui tente de se rapprocher le plus fidèlement possible des techniques ancestrales. Ici, vous laissez de côté les outils modernes pour concevoir vos propres couteaux, vos propres abris et même vos propres briquets avec ce que vous trouvez dans l’environnement immédiat. Le bushcraft traditionnel est alors une approche de puriste de la discipline, qui s’inspire directement du mode de vie des peuples nomades et primitifs. Il est celui qui est considéré comme un vrai retour à la nature. Toutefois, il est plus difficile à maitriser puisqu’il demande davantage de connaissances que le bushcraft moderne. Il est donc à réserver à celles et ceux qui possèdent déjà une sérieuse expérience en matière de bushcraft.

Le bushcraft moderne

Le bushcraft moderne est abordable pour toutes celles et tous ceux qui souhaitent se rapprocher de la nature sans pour autant oublier la technicité moderne. Avec lui, vous pouvez donc acheter des outils adaptés à la pratique, comme les scies manuelles ou les couteaux de chasse. Depuis une vingtaine d’années, un matériel spécialisé pour le bushcraft a vu le jour. Il peut donc être acheté en ligne ou dans certains magasins spécialisés. Ce matériel de Bushcraft répond alors à tous les besoins primaires :

  • La construction de l’abri : vous trouverez des cordes pour attacher les bois ensemble ou même des bâches étanches spéciales bushcraft.
  • La quête de nourriture : vous trouverez des appâts, des pièges, ou le nécessaire pour faire du feu, comme les célèbres firesteels.
  • L’eau potable : en amont, vous pourrez acheter des gourdes ou des systèmes de recueil de l’eau de pluie. Plus largement, vous trouverez des kits de filtration ou des pastilles de purification de l’eau.

Le matériel indispensable du bushcraft

Le matériel du bushcraft ne doit pas vous encombrer mais, au contraire, vous permettre de vivre de ce que la nature environnante vous apporte. Il se compose donc de simples outils permettant l’autosuffisance, mais également de répondre aux besoins primaires. Ils peuvent alors se décliner en quelques catégories :

  • La protection et la santé : ce sont les ustensiles et les outils qui vous aideront à prendre soin de vous et de votre santé ou qui amélioreront votre sécurité. Il s’agit donc de la trousse à pharmacie, du sifflet de détresse, de vêtements de pluie, d’une bâche de type Tarp ou d’une éventuelle couverture de survie.
  • Le repos : vous pouvez imaginer emporter un hamac à moustiquaire ou imperméable ou bien même un matelas léger ainsi qu’un sac de couchage pour passer des nuits paisibles.Pensez à ce dont vous avez besoin pour un bivouac !
  • La nourriture et l’eau : La gourde comme le système filtrant sont bien sûr indispensables. Vous pouvez aussi emmener des réserves de nourritures, ainsi qu’un réchaud à bois, beaucoup plus pratique que le réchaud à gaz si vous êtes au milieu de nulle part. Il existe également des gamelles de bushcraft et les essentiels couteau/fourchette. Pensez enfin à emmener un briquet si vous ne savez pas faire de feu.
  • La navigation et la communication : Les outils de cette section vous aideront à vous repérer dans l’espace mais aussi à appeler du secours en cas de besoin. Vous pouvez donc emporter une paire de jumelles pour bien observer, mais aussi une carte de la région ainsi qu’une boussole, deux outils nécessaires ! Pensez à emporter une balise de positionnement si vous partez loin des sentiers battus ou même un talkie-walkie, cela peut être utile.
  • L’artisanat et la création d’objets : pour cela, vous pouvez avoir besoin d’un couteau de survie, d’un couteau de chasse mais aussi de scies à main et d’un couteau-suisse.
Le matériel de bushcraft doit se composer du strict minimum. Pensez léger !

Pour tout connaître sur le matériel à emporter lors d’un bushcraft, pensez à jeter un œil à notre article Le matériel du bushcraft : les indispensables.

Conclusion

Le bushcraft est donc bien plus que la redécouverte de techniques pluriséculaires. Il s’agit d’une discipline héritée des traditions de nos ancêtres qui replace la nature au centre du jeu. Plutôt que de la modifier en fonction de nos besoins et de nos goûts, on apprend à vivre de ce qu’elle produit et nous apporte. Le bushcraft est alors une nouvelle manière de vivre héritée de nos ancêtres. À travers des gestes ancestraux et des savoir-faire anciens, on réapprend à vivre avec le minimum, profitant simplement de la vie. Avec le bushcraft, vous saurez à nouveau construire votre propre abri, trouver de la nourriture ou purifier l’eau afin de la rendre potable. Avec du matériel spécialement conçu pour le bushcraft ou avec vos propres moyens, partez pour une expérience unique qu’est le bushcraft !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *