• Menu
  • Menu

Firesteel : le guide complet pour démarrer son feu sans briquet

Adepte de bushcraft ou de survie dans la forêt, vous avez certainement déjà entendu parler de firesteel ? Connu aussi sous le nom de pierre à feu, le firesteel se révèle indispensable dès lors que l’on s’éloigne des sentiers battus pour plusieurs jours. Facile à utiliser, il se décline en de nombreux modèles conçus par plusieurs marques réputées sur le marché du bushcraft. Pour savoir comment les utiliser et quel modèle choisir en fonction de vos besoins, vous êtes au bon endroit !

Le firesteel : de quoi parle-t-on ?

Le firesteel est connu sous plusieurs appellations courantes, comme l’allume-feu ou encore la pierre à feu. Pour le bushcraft comme pour la survie, le firesteel correspond à un objet 2 en 1 formé d’une barrette de ferrocérium d’un côté et d’un grattoir en alliage métallique de l’autre. Vous avez du mal à suivre ? Pas de panique, nous allons voir cela ensemble. Jetez donc un œil à la figure 1 ci-dessous.

Firesteel de la marque LIGHT MY FIRE

Vous remarquerez que ce firesteel du fabricant mondialement reconnu LIGHT MY FIRE se compose de deux objets maintenus ensemble par une cordelette. L’objet le plus long est la barre de ferrocérium, un alliage métallique composé de fer, de mischmétal et surtout de magnésium. Le second objet, plus petit, est simplement une plaque d’acier appelée grattoir.

À quoi sert un firesteel ?

Vous avez déjà entendu vos amis parler d’un firesteel mais ne savez pas ce que c’est, ni à quoi il peut servir ? Voyons donc cela ensemble. Comme son autre nom d’allume-feu (ou encore pierre à feu) l’indique, il permet d’allumer un feu, à la manière d’un briquet. Mais il ne serait pas si indispensable s’il avait les mêmes capacités qu’un briquet ordinaire. L’un de ses avantages est qu’il possède une durée de vie extrême : de 3000 utilisations pour les firesteels d’entrée de gamme à plus de 12000 utilisations pour la qualité professionnelle. De plus, là où un briquet génère des étincelles avoisinant les 1000°C, le firesteel est capable de générer des étincelles de 3000°C ! Il vous permet donc de faire un feu sous la pluie ou lorsque l’humidité ambiante est forte. Vous comprenez, désormais, tout l’intérêt du firesteel lors de sorties bushcraft ou survie ! 

Le firesteel est aussi un bon moyen d’éviter d’acheter de multiples briquets peu respectueux de l’environnement. Il est aussi parfait pour remplacer les allumettes lors de l’allumage de votre réchaud par exemple.

La pierre à feu : mode d’emploi 

Maintenant que nous avons vu l’utilité du firesteel, penchons-nous sur la manière de l’utiliser. Ce n’est pas compliqué et cela ne demande aucune connaissance particulière mais la technique doit être exécutée avec précision.

Choix et mise en place du combustible

Avant d’allumer le feu avec votre firesteel à proprement parler, vous devrez préparer le matériau à enflammer. L’avantage de la pierre à feu est qu’elle peut enflammer des matières humides, vous n’aurez donc aucun mal à trouver la matière combustible près de votre bivouac ou de votre abri. Bien entendu, plus le combustible sera sec et plus votre feu se formera rapidement. Voici donc quelques matières intéressantes pour faire un feu rapidement à l’aide de votre firesteel :

  • Quelques mèches de coton
  • Du petit bois sec ou des brindilles
  • Des feuilles ou des herbes séchées, comme la paille
  • Du lichen (astuce : faites-le sécher au soleil quelques heures pour le rendre très inflammable)
  • De l’écorce d’arbre : préférez celle du bouleau si vous en trouvez à proximité
  • Des copeaux de bois
  • Les fibres d’amadou, qui servaient de combustible à l’époque préhistorique !
  • Les allume-feux naturels comme les TinderSticks de Light My Fire

Utilisation du firesteel

Premier conseil, abritez-vous du vent pour allumer votre feu à l’aide d’un firesteel, cela vous facilitera la vie ! Placez une petite quantité du combustible que vous avez choisi sur un support sous la forme d’un monticule. Ce support peut être un tronc d’arbre ou une assiette en métal, mais choisissez quelque chose qui ne brûle pas en un instant.

Créer un petit monticule de combustible permet d’allumer votre feu sans effort.

Prenez ensuite la tige de ferrocérium de la main gauche (si vous êtes droitier, sinon faites l’inverse) puis venez la placer devant le combustible, tout en respectant un angle de 45°. Prenez ensuite le grattoir de votre main droite (ou gauche si vous êtes gaucher). Désormais, le but sera de racler la tige de ferrocérium avec votre grattoir du haut vers le bas, tout en prenant soin de pratiquer des allers et venues de faible amplitude. N’hésitez pas à fortement appuyer afin de décoller de la poussière de ferrocérium qui viendra se positionner sur votre combustible. Cette opération permettra de faciliter le démarrage de votre feu.

Lorsque la quantité de poudre au sein du combustible est suffisante, continuez vos mouvements sur la tige de ferrocérium mais de manière moins appuyée et surtout plus ample. Cela va créer des étincelles chaudes (3000°C environ). Au bout de quelques instants, une fumée fera son apparition. C’est à ce moment que vous allez vous mettre à souffler sur le combustible, pour augmenter la température et faire que la fumée devienne du feu. Lorsque celui-ci est là, c’est à vous de rajouter du combustible au fur et à mesure de vos besoins. Voilà, votre feu est fait !

Les 4 étapes de la création d’un feu avec un firesteel.

Critères de sélection de votre firesteel 

Malgré la petite taille de cet objet, tous les firesteels du marché ne se valent pas. Il existe même plusieurs paramètres discriminants qui vous aideront à choisir le vôtre :

  • La composition de la tige : c’est la donnée fondamentale. Il existe des modèles d’entrée de gamme qui contiennent peu de magnésium et qui, du coup, vous proposent du ferrocérium de basse qualité. Avant de choisir tel ou tel modèle, prenez le temps de vérifier le taux de magnésium de chaque firesteel. Un taux élevé favorise la production d’étincelles et donc un départ de feu rapide.
  • La taille de la tige : privilégiez une tige longue car il arrive qu’elle casse lors de son utilisation ou pendant une expédition.
  • La qualité du grattoir : vérifiez que celui-ci ne soit pas trop souple car cela altère la profusion d’étincelles. Notez que cette pièce doit avoir un angle proche de 90°, soit un angle droit, pour produire des étincelles de qualité.
  • Le nombre d’utilisations : Il est indiqué sur le descriptif de vente. Les modèles d’entrée de gamme en proposent environ 3000 mais certains modèles d’exception atteignent les 18.000 !
  • Le style : vous trouverez des firesteels avec un manche en bois sculpté, en fer forgé ou en carbone. Les formes et les couleurs sont presque infinies. À vous de trouver celui qui vous correspond !
  • Les options : il arrive souvent que les pierres à feu servent à autre chose qu’à allumer simplement un feu. Ils sont parfois équipés d’un sifflet pour appeler au secours, d’une réglette afin de calculer une échelle sur une carte, d’une petite lampe, d’un décapsuleur ou bien même d’une boussole !
  • Le prix : parce que tous les modèles d’allume-feux ne se valent pas, ils ne sont pas non plus tous au même prix. Vous en trouverez à moins de 10€ ou d’autres qui avoisinent les 40€.

Bushcraft : quel modèle de firesteel emmener ? 

En dehors de vos préférences personnelles en matière de design, seule la fréquence à laquelle vous allez vous en servir comptera réellement. Voici donc quelques modèles d’excellente facture qui correspondent à divers profils d’amateurs de bushcraft :

  • Pour les débutants : le firesteel LIGHT MY FIRE 1111 est parfait pour celles et ceux qui souhaitent se lancer pour la première fois dans le bushcraft. Disponible en de nombreux coloris, il supporte environ 3000 utilisations, ce qui est largement suffisant pour plusieurs semaines en pleine nature.
  • Pour les confirmés : les amateurs de bushcraft en quête de firesteel à petit prix et de très bonne facture trouveront leur bonheur avec la pierre à feu de trekking Decathlon. Ce firesteel est disponible à 7€ seulement et pèse 47 grammes.
  • Pour les profils les plus aguerris : L’allume-feu Gerber Bear Grylls est certainement l’un des firesteels les plus performants du marché, avec ses 8000 utilisations potentielles, son sifflet et sa fermeture étanche. Pour celles et ceux qui recherchent une très longue durée d’utilisation, préférez Enfin, ce modèle compact de Light My Fire propose plus jusqu’à 12.000 utilisations.

Enfin sachez qu’il est aussi possible d’acheter des barres de ferrocérium à l’unité ou en lot qui vous permettront de réaliser exactement la même chose que les firesteel vus plus haut mais sans le côté pratique du grattoir directement rattaché par une cordelette.

Vous pouvez aussi opter pour une barre de ferrocérium sans le système d’attache et de grattoir proposé par la plupart des fabricant. Un bon vieux couteau Mora fera très bien l’affaire.

Conclusion 

Le firesteel est donc un objet 2 en 1 qui vous permet d’allumer un feu sous n’importe quelles conditions météorologiques. Inspiré par les allume-feux de la Préhistoire, le firesteel est aujourd’hui revisité par de nombreux fabricants, de Decathlon à LIGHT MY FIRE. Pourvu de nombreuses options, comme la réglette et le décapsuleur, l’allume-feu est maintenant bien plus qu’un simple outil pour allumer un feu. Il est devenu indispensable pour les amateurs de bushcraft débutants comme les plus expérimentés. Il en existe d’ailleurs pour tous les profils et tous les budgets. Et vous, avez-vous trouvé celui dont vous aviez besoin ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *