• Menu
  • Menu

Choisir son sac à dos de survie : le guide ultime

Vous vous apprêtez à passer plusieurs jours en forêt afin de vivre une expérience de survie ou de bushcraft ? Nous l’avons vu, il vous faudra emmener les équipements indispensables du bushcraft, de la pierre à feu aux vêtements. Pour cela, vous devrez les ranger dans un sac à dos adapté à vos besoins et aux conditions hostiles de l’expérience. Pour cela, quoi de mieux qu’un sac à dos de survie ? Il en existe de nombreuses sortes, de toutes tailles et il peut alors être difficile de choisir lequel nous convient, lorsqu’on se lance dans le bushcraft pour la première fois. Pour le savoir, voyons ensemble sur quels critères vous allez devoir le choisir, mais aussi quels sont les meilleures marques et modèles du marché.

Les critères de sélection de votre sac à dos de survie

Un sac à dos dédié au bushcraft ou à la survie doit être assez volumineux pour transporter tout votre matériel indispensable tout en étant assez petit pour être facilement transporté. Il doit être le plus simple possible à ranger et à utiliser tout en restant résistant. Enfin, il doit être agréable à porter et confortable pour éviter d’avoir les épaules bleues au bout de quelques heures seulement. Voyons ensemble tous ces critères importants qui vous aideront à trouver l’élu de votre cœur !

Le volume du sac

Si vous avez déjà pratiqué la randonnée sur plusieurs jours, alors vous savez que tous les sacs ne sont pas équivalents en termes de volume transportable. Celui-ci s’exprime en litres et peut aller de 20l pour les plus petits à plus de 95l pour les plus grands. Mais comment savoir lequel il vous faut ? C’est en fait très simple : la durée de votre expérience de bushcraft ou de survie vous donnera la contenance appropriée. Voici un tableau récapitulatif pour tout comprendre en un coup d’œil.

Contenance du sac à dosDurée de l’autonomie
De 20 à 40 litresDe quelques heures à une journée
De 40 à 55 litresEntre 1 et 3 jours
De 55 à 75 litresEntre 3 et 7 jours
+ de 75 litresEntre 1 semaine et 3 semaines

Notez que la variabilité de la durée d’autonomie pour une contenance identique dépend entièrement de votre expérience. Les randonneurs aguerris tiennent jusqu’à 3 semaines en complète autonomie en haute-montagne avec un sac de 95 litres alors qu’avec le même sac, un débutant peut ne tenir qu’une semaine.

Le sexe du porteur

Cela peut paraitre sexiste, mais le sexe du porteur du dit sac à dos aura une importance non négligeable sur votre achat à cause de plusieurs paramètres que nous allons voir. Tout d’abord, il existe des différences morphologiques au niveau de la largeur des épaules et du bassin entre les deux sexes. La majorité des hommes possède ainsi des épaules plus larges que leur bassin et inversement chez une femme. Bien sûr, il s’agit d’une généralité et il existe donc des contre-exemples. Mais les fabricants de sac à dos ont alors adapté leurs produits à ce constat. La position des lanières, des sangles et des protections pour le dos diffèrent donc d’un modèle pour homme par rapport au modèle pour femme.

L’intervalle entre les deux sangles sera plus important chez le modèle homme que femme. C’est pourquoi vous avez peut-être déjà ressenti une gêne avec votre sac à dos alors que sa conception n’était pas faite pour vous !

La coque de protection dorsale de votre sac à dos est aussi plus longue pour les modèles hommes que pour les modèles femmes afin de correspondre à la plus petite taille des femmes.

Enfin, La sangle pectorale, qui permet de porter à la force de sa poitrine, est différente chez les modèles femmes. Elle est ainsi placée plus haut afin de ne pas provoquer de douleurs au niveau de la poitrine. Dans la même veine, la ceinture de portage, située au-dessus du bassin, est plus longue sur les modèles femmes afin de s’adapter aux hanches généralement plus larges du sexe féminin.

La division interne du sac à dos

Ce critère est extrêmement important puisqu’il a une incidence sur la simplicité de rangement et d’utilisation du sac au quotidien mais aussi sur la répartition du poids. Pour la survie comme les grandes randonnées, il faut éviter les sacs dotés d’une seule grande poche de rangement car ils ne sont pas pratiques pour ce type d’expérience. Au contraire, vous allez devoir trouver un modèle pourvu de multiples compartiments servant chacun à une tâche précise. Par exemple, le compartiment du fond vous servira pour le couchage, alors que celui du haut, à portée de main, est celui qui contient les objets les plus utilisés. Il existe alors des sacs à dos que l’on dit en « mille-feuilles », dans lesquels les compartiments sont superposés. D’autres les placent les uns derrière les autres, séparés entre eux par une paroi souple et étanche. Pour trouver le sac à dos de survie qui vous convient, vous allez devoir trier les équipements à emporter car ce sont vos habitudes de vie et vos besoins qui vous guideront dans le type de compartimentage que vous allez choisir.

Un sac bien compartimenté vous permettra d’être mieux organisé lors de vos sorties

Le confort de port

Le confort de port de votre sac à dos de survie est également l’une des priorités. Il est indispensable si vous comptez marcher durant de longues heures avec tout votre matériel sur le dos. Pour éviter le mal de dos et les épaules en feu en seulement quelques heures, le confort de conception sera votre meilleur atout. Avant d’acheter tel ou tel modèle, voici les principaux points à tester (voir image ci-dessous) :

  • Le dos : celui-ci doit avoir une coque de protection confortable et aérée. Cela vous évitera les maux de dos à cause du ressenti lié aux objets situés à l’intérieur. Bien aérée, la coque du sac à dos de bushcraft évacue la transpiration et limite le développement de champignons sur votre peau à cause d’une mauvaise ventilation.
  • Les bretelles : ce sont elles qui vont porter la majeure partie du poids de votre sac à dos. Placées sur vos épaules, elles doivent être réglables, résistantes et surtout rembourrées pour rendre votre port plus agréable.
  • La sangle de poitrine : comme vu précédemment, elle empêche non seulement les bretelles de s’écarter mais répartit également le poids sur vos pectoraux, limitant ainsi le poids sur vos épaules.
  • La ceinture ventrale : présente sur tous les sacs à dos de plus de 20 litres, elle vient se fermer au niveau de votre bas-ventre. Sur vos côtés, elle est dotée de plaques en mousse pour augmenter le confort. Elle évite le ballotement du sac à dos lors de la marche et diminue donc la fatigue que cela engendre.
  • Les sangles de rappel de charge : elles ne sont pas toujours présentes sur les sacs à dos de moins de 55 litres mais deviennent indispensables pour le bushcraft et la survie. Comme la ceinture ventrale, elles diminuent la fatigue et le ballotement du sac. Elles sont placées sur le dessus de chaque bretelle et relient ces dernières au haut de votre sac. Ainsi, le ballotement de la tête de votre sac à dos est stoppé net, annulant la sensation d’inconfort que cela crée durant la marche.
Les différents points de confort à tester avant d’acheter votre sac à dos

Les petits + des sacs à dos

Certains sacs à dos sont pourvus d’options très intéressantes dans le cadre de la survie. Ces options peuvent rendre votre quotidien plus simple, améliorer la répartition de la charge ou personnaliser tout simplement votre sac. Voici les principales options intéressantes :

  • Roulettes et poignée télescopique : certains sacs à dos peuvent être transformés en valises ou en sac en bandoulière en quelques secondes ! Cela peut être pratique si vous souhaitez prendre l’avion.
  • Une poche d’hydratation : parfois, des sacs à dos sont dotés d’une poche à eau de plusieurs litres et d’un tuyau aspirant afin de vous hydrater.
  • Différents systèmes d’accroche : ils vous permettent d’accrocher une tente enroulée, de la paracorde ou des outils comme un couteau de survie ou un piolet.
  • Une protection étanche : certains sacs à dos sont étanches de base alors que d’autres nécessitent une protection supplémentaire.
  • Accès zippé latéral : Une simple fermeture éclair vous donne accès à la totalité de votre sac à dos en un clin d’œil.

Les meilleurs fabricants de sac à dos pour le bushcraft

Pour le bushcraft ou la survie de quelques jours, certains fabricants de sacs à dos de randonnées, comme Vaude et Millet, proposent déjà des modèles d’excellente facture. Leurs produits allient polyvalence, confort de port et résistance à toute épreuve. Mais il existe aussi des marques moins connues pourtant spécialisées dans la survie ou le bushcraft :

  • Tasmanian Tiger : cette marque est spécialisée dans la conception de matériel militaire. Ses sacs à dos sont parfaits pour la survie en étant la fois légers, résistants et dotés de nombreuses poches de rangement.
  • 5.11 Tactical : chez ce fabricant, vous trouverez des sacs à dos de tous les volumes conçus spécialement pour le bushcraft.
  • Snugpak : si vous cherchez des sacs à dos dotés de nombreux rangements et de très grand volume, alors faites un tour chez ce fabricant ! Il propose des sacs de plus de 100 litres.
  • Seibertron : ici, vous trouverez une grande variété de sacs à dos. Ils sont à la fois polyvalents et très confortables, ce qui les rend indispensables pour de nombreux sports, de l’alpinisme au trekking. Ils sont aussi bien moins coûteux que les sacs Millet, Vaude ou 5.11, c’est donc une bonne option si vous débutez ou si votre budget est limité.

Quelques modèles de sacs de survie intéressants

Voici quelques idées d’achat de sacs à dos de survie pour tous les profils, du débutant à l’aguerri :

  • Pour une expérience d’une journée : le sac à dos tactique Mardingtop d’une contenance de 35 litres est idéal pour les débutants en matière de survie et de bushcraft puisqu’il est très abordable. Il vous permettra de vous familiariser avec tous les équipements indispensables de la discipline durant une journée d’initiation et de test. Dans la même veine, vous trouverez le Cerberus tactique noir de 30 litres.
  • Pour plusieurs jours d’autonomie : Disponible à moins de 40€, le sac à dos de survie Seibertron Falcon de 45 litres fait figure d’excellent rapport qualité/prix. Moins abordable mais doté d’une résistance à toute épreuve, le sac Tasmanian Tiger Raid de 52 litres sera votre meilleur allié durant de nombreuses années.
  • Pour une semaine et plus : à moins de 170€, vous pouvez mettre la main sur un sac à dos de survie de 100 litres : le Snugpak Bergen ! Malgré son volume imposant, il ne pèse que 2 kgs à vide, une aubaine ! Disponibles en versions 55 litres, 65l et 75l, les sacs à dos Amazonbasics sont certainement les sacs de survie les moins chers du marché : 51€ environ ! Prévu pour le trekking mais efficace avec le bushcraft également, le fameux sac à dos Atmos AG 65 et son volume de 65l vous rendront de grands services.
Le Tasmanian Tiger Raid et ses 52 litres est l’un des meilleurs de sa catégorie. En revanche, il se situe clairement dans la tranche de prix haute

Conclusion

Comme pour tout sac à dos de randonnée, le choix de votre sac à dos de survie se fera en fonction de votre morphologie et de vos besoins en matière de rangement. Il doit alors être polyvalent, résistant, simple à utiliser mais aussi très confortable. Le choix du volume va dépendre entièrement de la durée de votre expérience de bushcraft ou de survie. Plus celle-ci durera longtemps, plus vous aurez de matériel divers et plus le sac devra être volumineux. Mais cela ne doit pas vous empêcher d’en sélectionner un qui soit adapté à votre morphologie. N’oubliez pas que certains sacs sont idéaux pour les femmes alors que d’autres sont plutôt destinés aux hommes. Bien sûr, cela peut varier mais, pour en être certain, n’hésitez pas à tester son confort de port. Gardez alors un œil attentif aux bretelles, à la ceinture ventrale, à la sangle de poitrine, aux sangles de rappel de charge et à la coque dorsale. Enfin, choisissez un sac à dos qui corresponde à votre niveau de pratique de la survie : plus petits et légers pour les débutants ou volumineux et renforcés avec une armature pour les expérimentés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *