• Menu
  • Menu

Le Portugal en van : tout ce qu’il faut savoir

Partir en road trip sur les routes du Portugal, ça vous tente ? Des villes historiques, animées, de nombreux parcs naturels, des côtes sauvages, des plages parfaites pour le surf et des montagnes pittoresques. C’est la destination idéale ! On fait le point sur tout ce qu’il faut savoir avant de partir à l’aventure. 

Le Portugal est-il friendly avec les vanlifer ? 

Soyez rassuré si vous comptez vous y rendre, le Portugal est l’un des pays les plus accueillants pour les campings-cars et les vans. Vous ne devriez pas avoir de problème pour circuler ou vous arrêter ! 

Il y a des campings dans tout le pays et pour toutes les envies : des basiques, des rustiques, des gratuits, proche de la plage, de toutes les commodités, avec des animations, des bars ou même une piscine. Bref, il y en a pour tous les goûts. Dans certains campings vous devrez payer un supplément pour la douche ou l’utilisation de l’électricité. L’eau chaude dans la douche est sur une minuterie, entre 3 et 5 minutes par jeton. Généralement, vous n’avez pas besoin de réserver des emplacements à l’avance, mais il est toujours utile d’en avoir en tête. Les emplacements peuvent être difficiles à trouver. La meilleure ressource reste Roteiro Campista. Certains garages ou supermarchés auront également de l’eau douce. 

Dans les communes, les zones pour les campeurs sont indiquées par des panneaux bleus et blancs pour vous aider à mieux les trouver. Ne soyez pas surpris, on peut vous demander de montrer votre pièce d’identité ou votre passeport à l’arrivée. 

En plus, les campings au Portugal sont souvent moins chers, surtout si vous êtes habitués à d’autres pays d’Europe occidentale. Certains ne coûtent que 2€/nuit et par personne, mais ils sont très basiques. D’autres sont à 10€ ou 12€ par nuit, et jusqu’à 30€ selon les prestations. Stationner son van dans une réserve écologique, un camping avec piscine et spa ou un golf, aura forcément un coût supplémentaire. 

Le camping sauvage : toléré ou réprimé ? 

Le Portugal est une terre de camping-car. Même si le camping sauvage n’est pas autorisé, les autorités étaient plutôt laxistes. Stationner la nuit était toléré dans de nombreux spots, surtout hors saison. L’application Park4Night permettait de trouver des endroits où passer la nuit en pleine nature, validée par la communauté. Tant que vous respectiez la zone, le calme et ne laissiez pas de déchets, le camping sauvage n’était pas un problème. Mais ça, c’était avant ! 

Depuis janvier 2021, les règles se sont durcies suite aux comportements irresponsables de certains campeurs. Le gouvernement portugais a donc adopté une loi qui a modifié le code de la route. Désormais, les camping-cars doivent stationner sur des sites officiels. Il est interdit de stationner ou de séjourner près des plages et des lieux ou des parkings marqués comme non autorisés. Quiconque enfreint les nouvelles règles risquent une amende de 60€ à 300€, sauf s’il s’agit d’une nuitée ou d’un stationnement dans un parc national, ou une zone protégée auquel cas l’amende est de 120€ à 600€. 

Vous cherchez une alternative au camping sauvage ? Envisagez d’essayer le “Portugal Easy Camp”, où vous pourrez camper dans des fermes isolées ou des vignobles. Tout ce que vous avez à faire en retour, c’est d’acheter le produit/service de l’agriculteur. Une bonne alternative ! 

Les aires de service pour camping-cars

Vous trouverez dans tout le pays des aires de service pour camping-cars. Il n’y en a pas autant qu’en France, elles sont souvent plus à l’écart mais le réseau reste très utile. Certaines disposent d’une zone de nuitées, limitée à 72 heures, et de stations-service avec des installations comprenant des points d’approvisionnement en eau potable, des lieux de vidanges des eaux sales et des déchets de toilettes chimiques, ainsi que des déchets solides. Autant les bornes de recharge en eau et en électricité sont nombreuses au Nord, autant au sud elles deviennent plus rares. En plus, il faut mettre la main au porte-monnaie. 

Vous ne pouvez pas réserver à l’avance donc premier arrivé premier servi. En plus, pas question d’étendre votre linge, de sortir votre auvent ou vos chaises. C’est du camping et ce n’est pas autorisé sur les aires. 

La conduite au Portugal 

La conduite au Portugal est simple, peu de différence avec la France. Un élément à tout de même prendre en compte : les feux de croisement sont obligatoires, de jour comme de nuit, à certains endroits sous peine d’une amende. A noter que les conducteurs au Portugal ont mauvaise réputation, ils ont tendance à rouler vite, à couper les files et à rarement mettre leur clignotant. Le pays a l’un des taux d’accidents les plus élevés d’Europe. Même si le code de la route est presque identique à celui de la France, les amendes sont plus salées. Jeter des déchets en voiture peut vous coûter 300€ (je ne vous conseille pas de le faire) tandis que le téléphone au volant peut vous coûter 600€. En plus, comme vous ne résidez pas au Portugal, vous devrez payer votre amende immédiatement. Vous êtes prévenu ! 

Les limitations de vitesse à respecter si vous circulez au Portugal : 

  • En ville : 50 km/h. 
  • Hors agglomération : 80 km/h. 
  • Sur les nationales : 90 km/h. 
  • Sur les autoroutes : 120 km/h. 

A savoir que l’utilisation et la possession d’une dashcam est interdite au Portugal. Tout comme les détecteurs de radar. 

Les péages 

La plupart des autoroutes du Portugal disposent d’un péage. Ainsi, si vous souhaitez voyager par autoroute, assurez-vous d’en tenir compte dans votre budget. Si vous avez un peu plus de temps à perdre et que vous souhaitez parcourir les routes secondaires, activez le filtre « évitez les péages” sur Google Maps pour trouver les itinéraires où vous pouvez rouler gratuitement. 

Les péages, c’est un peu déroutant au Portugal. Il existe deux types de péage autoroutier : 

  • Les autoroutes à péage traditionnel où le paiement s’effectue en espèces, cartes bancaires ou télépéage, identique à la France.  
  • Les autoroutes à péage électronique. Les routes impliquées portent la mention “electronic toll only”. Le véhicule est identifié par un capteur au passage du point de paiement en prenant en photo la plaque d’immatriculation. 

Il existe autant d’entreprises que de systèmes de paiements différents. En plus, il n’est pas possible de payer au fur et à mesure, mais ce site fournit une bonne explication. 

Evitez les villes

Bien entendu, vous ne pouvez pas toutes les éviter. Vous voudrez sûrement en voir quelques-unes. Mais, avec un véhicule aussi imposant qu’un van, difficile de se garer, de trouver un parking et de rouler sur les routes étroites. Pour éviter un peu de stress et quelques frayeurs, restez à la campagne, dans les petites villes, sur les autoroutes ou garez-vous à la périphérie et optez pour le tram ou le métro. 

Quand visiter le Portugal en van ? 

Décembre à février : les mois d’hiver sont agréables en Algarve et populaires auprès des vanlifers venus d’Europe du Nord. Les températures dépassent les 15°c, les longues journées d’ensoleillement vous permettent de manger dehors, de vous balader sur la plage et de découvrir la région. Au nord de Lisbonne, les températures sont plus fraîches, la pluie peut être fréquente. Vous pouvez même avoir de la neige au nord de Porto. 

Mars à mai : le printemps est la période idéale pour visiter le Portugal grâce à ses températures agréables dans l’ensemble du pays. La plupart des activités sont ouvertes, les routes et les villes sont moins encombrées

Juin à août : sans surprise, juin, juillet et août sont les mois les plus prisés grâce aux températures parfaites pour les activités de plein air. Entre Lisbonne et l’Algarve, il peut faire extrêmement chaud en été. Août est la période la plus chargée sur les côtes. 

Septembre à novembre : si vous n’aimez pas la foule, l’automne est la période la plus propice pour explorer le Portugal. Les côtes seront plus calmes mais toujours chaudes, c’est le temps des vendanges et des couleurs automnales sur les campagnes. 

Les itinéraires incontournables 

Choisir son itinéraire est l’une des étapes les plus excitantes d’un road trip au Portugal. C’est un pays aux multiples paysages. Avec une côte ouest escarpée qui embrasse l’Atlantique, des villes historiques ou des parcs naturels, il est difficile de se tromper d’itinéraire. 

Vous souhaitez explorer les villes ? En arrivant par le Nord, Porto est une étape incontournable ! Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, c’est une ville dynamique et historique. Vous pouvez ensuite vous rendre dans la vallée du Douro, connue pour ses terres viticoles et déguster un bon verre de vin. Vous avez envie de découvrir des parcs naturels ? Prenez la route vers le parc national de Peneda-Gerês, le parc naturel de Montesinho et le parc naturel de Arribes del Duero. Le sud du Portugal ne manque pas de spot également : le parc naturel das Serras de Aire e Candeeiros, le parc naturel da Serra da Estrela, Lisbonne, la beauté des paysages de l’Alentejo et enfin l’Algarve, pour admirer les vagues et faire du surf. 

Bien sûr, votre itinéraire dépendra de vos envies et de la durée de votre voyage. 

Quelques infos supplémentaires utiles 

Pour profiter de votre séjour au Portugal en toute sérénité : 

  • Numéro d’urgence : le 112. 
  • La langue : bien entendu, la langue la plus couramment parlée est le portugais. Ne confondez pas avec l’espagnol ! Mais l’anglais et le français sont tout de même compris par une partie de la population. 
  • Le prix des aliments est bon marché.  

N’hésitez plus une minute ! Les routes à flanc de falaise, les vignobles, la brise chaude et l’océan sauvage n’attendent plus que vous ! Rien ne vaut l’aventure ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *